Articles Récents

  • Bonjour, Il est devenu quasi impossible de publier des images sur cette interface. Par conséquent, le blog change d'adresse. Retrouvez Magic Cooking, par Pak Cormier, Ivy Colin et Magic Hawai sur : ► http://chouette-la-vie.blogspot.fr/2014/12/magic-cooking-pak-cormier-ivy-colin-et.html...
  • Bonjour, Il est devenu difficile de publier des articles sur cette interface. Par conséquent, le blog change d'adresse. "Jeu de Ciste", un loisir très sympathique, à découvrir ici : → http://chouette-la-vie.blogspot.fr/2014/11/jeu-de-ciste.html Merci...
  • Qenj, anatomie d'un jeu
    Bonjour, Il est devenu quasi impossible de publier des articles sur cette interface. Par conséquent, le blog change d'adresse. Retrouvez Qenj (3), de Claude Leroy, sur ► http://chouette-la-vie.blogspot.fr/2014/10/qenj-anatomie-dun-jeu.html Merci à tous...
  • Bonjour, Il est devenu quasi impossible de publier des articles sur cette interface. Par conséquent, le blog change d'adresse. Retrouvez les lauréats du Spiel des Barbès 2014 sur ►http://chouette-la-vie.blogspot.fr/2014/09/spiel-des-barbes-2014.html Merci...
  • Splendor, Marc André et M83
    Bonjour, Il est devenu quasi impossible de publier des images sur cette interface. Par conséquent, le blog change d'adresse. Retrouvez Splendor, par Marc André et le groupe M83, dans la toute nouvelle rubrique « Ludique en musique » sur : ► http://chouette-la-vie.blogspot.fr/2014/07/splendor-marc-andre-et-m83.html...
  • Bonjour. Il est devenu quasi impossible de publier des images sur cette interface. Par conséquent, le blog change d'adresse. Retrouvez la présentation du jeu Pantareï, de Claude Leroy, ainsi qu'une explication des règles en vidéo sur : ► http://chouette-la-vie.blogspot.fr/2014/07/pantarei-un-jeu-de-claude-leroy.html...
  • Sao Paulo, Brésil, juin 2014
    Bonjour. Il est devenu quasi impossible de publier des images sur cette interface. Par conséquent, le blog change d'adresse. Retrouvez toutes les photos du Brésil sur : ► http://chouette-la-vie.blogspot.fr/2014/06/sao-paulo-bresil-juin-2014.html Merci...
8 décembre 2014 1 08 /12 /décembre /2014 16:37

Bonjour,

Il est devenu quasi impossible de publier des images sur cette interface. Par conséquent, le blog change d'adresse.

Retrouvez Magic Cooking, par Pak Cormier, Ivy Colin et Magic Hawai sur :
http://chouette-la-vie.blogspot.fr/2014/12/magic-cooking-pak-cormier-ivy-colin-et.ht
ml

Merci à tous pour votre belle fidélité :)

Voir les commentaires

Partager cet article

8 novembre 2014 6 08 /11 /novembre /2014 10:02

Bonjour,

Il est devenu difficile de publier des articles sur cette interface. Par conséquent, le blog change d'adresse.

"Jeu de Ciste", un loisir très sympathique, à découvrir ici :
http://chouette-la-vie.blogspot.fr/2014/11/jeu-de-ciste.ht
ml

Merci à tous pour votre belle fidélité :)

Voir les commentaires

Partager cet article

Publié par ivy
9 octobre 2014 4 09 /10 /octobre /2014 03:56
Qenj, anatomie d'un jeu

Bonjour,

Il est devenu quasi impossible de publier des articles sur cette interface. Par conséquent, le blog change d'adresse.

Retrouvez Qenj (3), de Claude Leroy, sur ► http://chouette-la-vie.blogspot.fr/2014/10/qenj-anatomie-dun-jeu.html

Merci à tous pour votre belle fidélité :)

Partager cet article

Publié par ivy - dans C'est chouette la vie de joueuse !
18 septembre 2014 4 18 /09 /septembre /2014 13:01

Bonjour,

Il est devenu quasi impossible de publier des articles sur cette interface. Par conséquent, le blog change d'adresse.

Retrouvez les lauréats du Spiel des Barbès 2014 sur
http://chouette-la-vie.blogspot.fr/2014/09/spiel-des-barbes-2014.ht
ml


Merci à tous pour votre belle fidélité :)

Voir les commentaires

Partager cet article

Publié par ivy
25 juillet 2014 5 25 /07 /juillet /2014 10:08
Splendor, Marc André et M83

Bonjour,

Il est devenu quasi impossible de publier des images sur cette interface. Par conséquent, le blog change d'adresse.

Retrouvez Splendor, par Marc André et le groupe M83, dans la toute nouvelle rubrique « Ludique en musique » sur :
http://chouette-la-vie.blogspot.fr/2014/07/splendor-marc-andre-et-m83.ht
ml

Merci à tous pour votre belle fidélité :)

Partager cet article

Publié par ivy - dans C'est chouette la vie de joueuse !
9 juillet 2014 3 09 /07 /juillet /2014 11:30

Bonjour.

Il est devenu quasi impossible de publier des images sur cette interface. Par conséquent, le blog change d'adresse.

Retrouvez la présentation du jeu Pantareï, de Claude Leroy, ainsi qu'une explication des règles en vidéo sur :
http://chouette-la-vie.blogspot.fr/2014/07/pantarei-un-jeu-de-claude-ler
oy.html


Merci à tous pour votre belle fidélité :)

Voir les commentaires

Partager cet article

26 juin 2014 4 26 /06 /juin /2014 11:37
Sao Paulo, Brésil, juin 2014

Bonjour.

Il est devenu quasi impossible de publier des images sur cette interface. Par conséquent, le blog change d'adresse.
Retrouvez toutes les photos du Brésil
sur :
http://chouette-la-vie.blogspot.fr/2014/06/sao-paulo-bresil-juin-2014.html


Merci à tous pour votre belle fidélité :)

Partager cet article

6 juin 2014 5 06 /06 /juin /2014 12:01

 

Saint Petersburg est un excellent jeu pour deux à quatre joueurs, de l’allemand Bernd Brunnhofer, alias Michael Tummelhofer. Nous fêtons cette année ses dix ans, puisqu’il est sorti en 2004. Depuis cette date, Saint Petersburg a connu des dizaines de traductions et de rééditions. Acclamé par toutes les communautés ludiques, c’est l’un des jeux les plus primés au monde, et il a immédiatement su trouver sa place aux côtés des plus grands.

 

 

Le principe en résumé :
Chaque tour se décompose en quatre phases qui offrent des avantages différents. À chaque phase, on dévoile des cartes qui sont mises à la disposition des joueurs. Plusieurs choix se présentent alors. On peut passer ou prendre gratuitement une carte pour l’ajouter à sa main (3 maximum), dans le but de la poser plus tard. On peut aussi la poser directement, en payant le prix indiqué en bas à gauche. Bien entendu, on n’a jamais assez d’argent et il faut toujours faire des choix douloureux. À la fin des trois premières phases se produit un décompte, où l’on récolte des points de victoire et/ou des sous pour les phases suivantes.

 

Une photo de Bill Kunes sur BGG

 

Les mécanismes qui régissent l’arrivée des cartes sont très originaux. Les cartes sont disposées sur une ligne. Si elles ne trouvent pas acquéreur, on les descend sur la seconde ligne au tour suivant, et leur prix est réduit. Cela permet de faire de belles affaires. Si vous convoitez une carte, il vous faut néanmoins vous dépêcher de la prendre : à prix « promotionnel », vos adversaires vont se faire un plaisir de vous la prendre sous le nez. S’ils ne le font pas, les cartes à prix réduit qui resteraient en fin de tour seraient tout simplement écartées définitivement du jeu avant le début du tour suivant. Un autre aspect très important du jeu est la “gestion des trous”. Si personne ne prend de carte sur la ligne du haut, l’emplacement n’est pas libéré, et aucune carte n’arrive à la phase suivante. Cela permet de bloquer vos adversaires, et de les empêcher d’avoir les cartes dont ils ont le plus cruellement besoin.

 

Le palais de Catherine la Grande à Saint-Pétersbourg. Une très belle photo de Mandi Garlock sur BGG

 

Pour gagner des points de victoire et donc la partie, il faut jouer très serré en gérant son pécule de façon stricte. Il faut également être hyper opportuniste pour soi-même, et pour plomber vos adversaires. Ne vous étonnez d’ailleurs pas si vous vous fâchez avec vos meilleurs amis, Saint Petersburg est un jeu féroce. Cependant, grâce aux différentes combinaisons de cartes, il offre une rejouabilité infinie, une tension maximale et un plaisir de jeu inégalé.

 

Une photo de Matthias Kortleven sur BGG

 

D’ailleurs, c’est simple, Saint Petersbourg, c’est tellement bien, que les Britanniques de Supergrass ont tout bonnement décidé d’en chanter les louanges dans un morceau de 2007 :

 

 

 

C'est chouette, la vie de Tsarine à Saint-Petersburg !

 

 

 

Vous aimerez aussi :

- Space Walk, Rüdiger Dorn et Lemon Jelly
- San Juan, Andreas Seyfarth et Daniel Lanois
- Full Moon, Claude Leroy et The Horrors
- Genial, Reiner Knizia et Viktoriapark
- Focus, Sid Sackson, John Reuben et Nneka
- Mamma Mia, Uwe Rosenberg et les Négresses Vertes
- Mana, Claude Leroy et le Muppet Show
- Manhattan, Andreas Seyfarth et Ella Fitzgerald
- Take it easy, Peter Burley et Ghinzu
- Luxor, Gunter Baars et Philippe Katerine
- Tekao, D. Manetti et Ottawan

 

 

 

Partager cet article

15 mai 2014 4 15 /05 /mai /2014 11:47

 

 

Qenj est un nouveau jeu pour deux de Claude Leroy. Il se présente dans une petite boîte qui contient une règle, douze planchettes en bois et douze pions en quatre couleurs. Le but du jeu est simple : aligner des pions de quatre couleurs différentes sur une même planchette. Les joueurs avancent alternativement leurs pions, en les prélevant obligatoirement sur la ligne la plus proche d’eux. Les pions se déplacent tous dans le même sens, d’une, deux ou trois planchettes. Il est interdit d’avoir deux fois la même couleur sur une même rangée, mais on place les pions dans l’ordre qu’on veut sur la planchette d’arrivée.

Les règles complètes, ainsi qu’une partie rapide en vidéo :
 

 


Qenj, un nouveau jeu ?
Claude Leroy a déjà sorti un jeu homonyme (voir la présentation → ici), et de fait, les deux versions possèdent certains points communs :
- Le but du jeu, dans les deux cas, est d’amener une certaine combinaison de pièces sur une seule ligne ;
- Les pièces n’appartiennent à personne : chacun est libre de les utiliser, en respectant les règles de déplacement ;
- La capacité de mouvement des pions est identique (une, deux ou trois rangées) ;
- À l’arrivée, on répartit les pions sur les cases vides, dans l’ordre que l’on souhaite.

 

 

Les deux Qenj présentent cependant aussi des différences majeures :
- Dans la première version, on a un tablier « fixe », très grand : 12 × 9 emplacements soit 108 cases. Dans la seconde version, on a une aire de jeu modulaire, qui représente au maximum 48 cases. Elle rétrécit au fur et à mesure de la partie, ce qui améliore la lisibilité ;
- L’ancienne version présente trois couleurs de pions, et la nouvelle quatre couleurs ;
- On ne se déplace plus librement soit à droite soit à gauche : dans la nouvelle version, on doit forcément suivre les flèches de direction, ce qui amoindrit la liberté de mouvement ;
- Dans la précédente version de Qenj, les joueurs devaient déplacer leur « proxime » , c’est-à-dire la pièce se trouvant le plus proche d’eux sur une rangée. Si cette rangée ne comportait qu’un seul pion, ce dernier était le proxime des deux joueurs, qui pouvaient dès lors le déplacer librement. Si on visait le deuxième pion de la rangée, pour emporter la victoire par exemple, on pouvait facilement déplacer le proxime dans un premier temps, pour dégager la seconde pièce, et la jouer au tour suivant. Dans la nouvelle version, les joueurs ont l’obligation de jouer les pions se trouvant sur la ligne la plus proche d’eux. Cela restreint grandement les possibilités de déplacement, et entraîne très régulièrement des « coups forcés ».

Les deux versions de Qenj offrent des expériences de jeu et un ressenti très différents. Dans la première, on jouit d’une immense liberté – ce qui peut en dérouter certains. Cela implique également une réflexion plus poussée, et demande souvent de prévoir ses coups plusieurs tours à l’avance. La seconde version de Qenj permet un jeu plus tactique et plaira aux amateurs de contraintes fortes. Elle est peut-être, dans ce sens, destinée à un public plus large, moins connaisseur.

 

 

Pour vous procurer un exemplaire de Qenj, en série limitée, contactez directement l’auteur à cette adresse : claudeleroy30 (at) gmail.com. Il vous indiquera la marche à suivre pour obtenir son jeu.

 

C’est chouette la vie de joueuse !

 

Partager cet article

4 avril 2014 5 04 /04 /avril /2014 12:15

 

Space Walk Rüdiger Dorn et Lemon Jelly

 

Space Walk est un excellent jeu créé par le non moins excellent Rüdiger Dorn. Il est paru en 1999 chez Ravensburger. C'est un jeu de semailles, au même titre que l’Awele et autres Mancala.
Les pièces sont réparties sur le tablier. À son tour, le joueur actif choisit un emplacement et déplace toutes les pions qu'il comporte, qu'ils lui appartiennent ou non. Il avance d'autant de cases que de pièces contenues sur la case de départ en « semant », au passage, une pièce sur chaque case parcourue. Classique.

 

Space Walk Rüdiger Dorn et Lemon Jelly une photo de Mat ThL'aire de jeu est semée de trous noirs ! Une photo de Mat Thomsen sur BoardGameGeek


Sauf que Space Walk présente plusieurs particularités tout à fait remarquables. Tout d’abord, contrairement aux autres jeux de la famille des Mancala, il est prévu non pas uniquement pour deux, mais pour deux à cinq joueurs. Ensuite, les pièces ont une valeur. Les plus grosses, très « lourdes », ne parcourent qu'une petite distance, tandis que les plus petites, plus « légères » peuvent être envoyées très loin. Le terrain est semé de « trous noirs », de véritables trous dans l'aire de jeu, où vont se perdre les malheureux vaisseaux. Enfin, les joueurs disposent de jetons leur permettant soit de rejouer, soit de déplacer l’une de leurs pièces d’une case. La partie s'arrête lorsqu'un joueur a perdu tous ses bâtiments. On compte alors les points que rapportent les vaisseaux restés sur le tablier. Les gros valent 4 points, les moyens 3 et les petits 1 point. Les jetons non utilisés font gagner 2 points. Bien entendu, le joueur qui marque le plus de points remporte la partie !

 

Space Walk Rüdiger Dorn et Lemon Jelly une photo de Raiko

Une photo de Raiko Puust sur BoardGameGeek
Perdus dans l'espace, les vaisseaux se retrouvent coincés entre un trou noir et la fameuse planète Fromage. La manœuvre semble périlleuse !


Space Walk est un jeu très ingénieux, facile à apprendre et à jouer, destiné à tout public. Les illustrations, de l’auteur lui-même et du célèbre Franz Vohwinkel, sont plutôt amusantes. On voit par exemple une tasse de café, en orbite dans un coin du cosmos, ou encore une planète en forme de fromage (du fromage à trous, comme il se doit !). Les parties sont courtes et restent très tendues jusqu’à la fin, où chaque joueur essaie tant bien que mal de sauver le peu de vaisseaux qui lui reste.

D’ailleurs, c’est bien simple, Space Walk, c’est tellement bien, que des années après sa publication, le groupe britannique Lemon Jelly continue à en chanter les louanges. Par exemple dans cette version du morceau éponyme :

 


 

 

C'est chouette, la vie de joueuse dans l'espâââââââââce !

 

 

Vous aimerez aussi :

- San Juan, Andreas Seyfarth et Daniel Lanois
- Full Moon, Claude Leroy et The Horrors
-
Genial, Reiner Knizia et Viktoriapark

- Focus, Sid Sackson, John Reuben et Nneka
- Mamma Mia, Uwe Rosenberg et les Négresses Vertes
- Mana, Claude Leroy et le Muppet Show
- Manhattan, Andreas Seyfarth et Ella Fitzgerald
- Take it easy, Peter Burley et Ghinzu
- Luxor, Gunter Baars et Philippe Katerine
- Tekao, D. Manetti et Ottawan

 

 

Partager cet article