Articles Récents

  • Via Vitae, par Dominique Ehrhard, avec Via Vitae !
    Bonjour ! Pour découvrir Via Vitae, un jeu de la Renaissance italienne (à quelques années près), par Dominique Ehrhard et Sid Sackson, cliquez ►►► ici ◄◄◄ À tout de suite sur la nouvelle version de "Chouette La Vie" ! :)
  • Le Tour du monde en 80 jours, édition Gay-Play
    Bonjour ! Pour découvrir Le Tour du monde en 80 jours, édition Gay-Play, cliquez ►►►ici ◄◄◄ À tout de suite sur la nouvelle version de "Chouette La Vie" ! :)
  • Bonjour ! Pour découvrir Full Moon, par Claude Leroy et The Horrors, cliquez ►►►ici ◄◄◄ À tout de suite sur la nouvelle version de "Chouette La Vie" ! :)
  • Bonjour ! Pour découvrir Nottingham, par Uwe Rosenberg et Hellions, cliquez ►►►ici ◄◄◄ À tout de suite sur la nouvelle version de "Chouette La Vie" ! :)
  • La Ciste des 7 erreurs (ou plus)
    Envie de sortir et de vous amuser sans bourse délier ? Venez découvrir une nouvelle ciste dans l'Yonne ! ►►► http://chouette-la-vie.blogspot.fr/2016/03/ciste-le-jeu-des-7-erreurs-ou-plus.html Merci à tous pour votre belle fidélité :)
  • Petits Papiers Ludiques
    Bonjour ! Pour découvrir les tout nouveaux Petits Papiers Ludiques, cliquez ►►► ici ◄◄◄ À tout de suite sur Chouette La Vie ! :)
  • Deux nouvelles cistes à découvrir
    Envie de sortir et de vous amuser sans bourse délier ? Il y a deux nouvelles cistes à découvrir dans l'Yonne ! • "La Siste plène de photes et de rat-hures" : http://chouette-la-vie.blogspot.fr/2015/12/la-siste-plene-de-photes-et-de-rat-hures.html • Et...
6 juin 2014 5 06 /06 /juin /2014 12:01

 

Saint Petersburg est un excellent jeu pour deux à quatre joueurs, de l’allemand Bernd Brunnhofer, alias Michael Tummelhofer. Nous fêtons cette année ses dix ans, puisqu’il est sorti en 2004. Depuis cette date, Saint Petersburg a connu des dizaines de traductions et de rééditions. Acclamé par toutes les communautés ludiques, c’est l’un des jeux les plus primés au monde, et il a immédiatement su trouver sa place aux côtés des plus grands.

 

 

Le principe en résumé :
Chaque tour se décompose en quatre phases qui offrent des avantages différents. À chaque phase, on dévoile des cartes qui sont mises à la disposition des joueurs. Plusieurs choix se présentent alors. On peut passer ou prendre gratuitement une carte pour l’ajouter à sa main (3 maximum), dans le but de la poser plus tard. On peut aussi la poser directement, en payant le prix indiqué en bas à gauche. Bien entendu, on n’a jamais assez d’argent et il faut toujours faire des choix douloureux. À la fin des trois premières phases se produit un décompte, où l’on récolte des points de victoire et/ou des sous pour les phases suivantes.

 

Une photo de Bill Kunes sur BGG

 

Les mécanismes qui régissent l’arrivée des cartes sont très originaux. Les cartes sont disposées sur une ligne. Si elles ne trouvent pas acquéreur, on les descend sur la seconde ligne au tour suivant, et leur prix est réduit. Cela permet de faire de belles affaires. Si vous convoitez une carte, il vous faut néanmoins vous dépêcher de la prendre : à prix « promotionnel », vos adversaires vont se faire un plaisir de vous la prendre sous le nez. S’ils ne le font pas, les cartes à prix réduit qui resteraient en fin de tour seraient tout simplement écartées définitivement du jeu avant le début du tour suivant. Un autre aspect très important du jeu est la “gestion des trous”. Si personne ne prend de carte sur la ligne du haut, l’emplacement n’est pas libéré, et aucune carte n’arrive à la phase suivante. Cela permet de bloquer vos adversaires, et de les empêcher d’avoir les cartes dont ils ont le plus cruellement besoin.

 

Le palais de Catherine la Grande à Saint-Pétersbourg. Une très belle photo de Mandi Garlock sur BGG

 

Pour gagner des points de victoire et donc la partie, il faut jouer très serré en gérant son pécule de façon stricte. Il faut également être hyper opportuniste pour soi-même, et pour plomber vos adversaires. Ne vous étonnez d’ailleurs pas si vous vous fâchez avec vos meilleurs amis, Saint Petersburg est un jeu féroce. Cependant, grâce aux différentes combinaisons de cartes, il offre une rejouabilité infinie, une tension maximale et un plaisir de jeu inégalé.

 

Une photo de Matthias Kortleven sur BGG

 

D’ailleurs, c’est simple, Saint Petersbourg, c’est tellement bien, que les Britanniques de Supergrass ont tout bonnement décidé d’en chanter les louanges dans un morceau de 2007 :

 

 

 

C'est chouette, la vie de Tsarine à Saint-Petersburg !

 

 

 

Vous aimerez aussi :

- Space Walk, Rüdiger Dorn et Lemon Jelly
- San Juan, Andreas Seyfarth et Daniel Lanois
- Full Moon, Claude Leroy et The Horrors
- Genial, Reiner Knizia et Viktoriapark
- Focus, Sid Sackson, John Reuben et Nneka
- Mamma Mia, Uwe Rosenberg et les Négresses Vertes
- Mana, Claude Leroy et le Muppet Show
- Manhattan, Andreas Seyfarth et Ella Fitzgerald
- Take it easy, Peter Burley et Ghinzu
- Luxor, Gunter Baars et Philippe Katerine
- Tekao, D. Manetti et Ottawan

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires