L'Étrange Monsieur Raf, de Pamela Sargent

Publié le par tauceti

 

       L'Étrange Monsieur Raf (The Alien Upstairs en anglais) est un livre de 215 pages de Pamela Sargent. La traduction en a été assurée par Claude Schleissner, et la couverture, pour le moins inquiétante, a été illustrée par Dominique Antoine. Le livre est paru chez Opta, dans la collection Galaxie/bis, en 1985.

       L'histoire proprement dite (aucun spoil)


       Sarah et Gérard sont employé·es dans un grand magasin. Elle au rayon habillement, lui au rayon livres. Dans cette société où tout est hyper surveillé, la vie est très dure. Malgré leur travail, Sarah et Gérard ont à peine de quoi se nourrir et se chauffer. Comble de malheur, Sarah perd son emploi. Mais un jour, un étrange personnage fait son entrée dans leur vie. C’est leur voisin du dessus, monsieur Raf qui, probablement par excentricité, déclare à tout bout de champ qu’il est extra-terrestre !

1*

       Mon avis


       L'Étrange Monsieur Raf est un livre au charme désuet. L'héroïne est attachante. Elle essaie toujours de faire pour le mieux, elle est curieuse et sympathique. C’est un roman attrayant et non dénué d’humour, malgré un contexte très oppressant. Mais c’est un roman « d’avant  », avant les crises actuelles, avant les contrôles systématiques, avant que ceux qui nous dirigent ne décident d’abattre leur jeu aussi abject que révoltant. Pamela Sargent a probablement décrit des situations hyper stressantes pour son époque, mais qui restent très éloignées de ce que nous vivons actuellement au quotidien. C’est de ce décalage que provient le charme quelque peu suranné du roman.

2*


       En revanche, il y a quelque chose de révolutionnaire que l’on ne voit jamais ailleurs : c’est un roman inclusif. Alors oui, le personnage principal est de sexe féminin, mais on vous parle également de femmes vieilles, de grosses, de noir ·es, d’un couple gay... C’est peut-être tendance à l’heure actuelle, mais ça devait beaucoup moins l’être il y a quarante ans ! Il est très rare de voir une telle représentativité. Ce sont des personnages secondaires, certes, ils sont loin de tenir le premier rôle, mais ce n’est pas pour autant qu’ils ont été oubliés, bien au contraire !

3*


       L’édition, probablement un peu rapide et insuffisamment corrigée, est émaillée d’erreurs, d’oublis et de coquilles (par exemple « brutalemen », p. 70 ; « elle remassa son livre », p. 121 ; « tu ne peut pas attendre ? » p. 72 ou « son appartement lui sembla lui parut un havre de sécurité », p.81). Malgré cela, j’ai beaucoup aimé ce livre. Le ton employé sort de l’ordinaire, et l’on croise toute sorte de protagonistes hors du commun, souvent les laissé.es pour compte du domaine science-fictionnel classique. C’est une grande bouffée d’air frais dans un genre souvent normé à l’excès, calibré jusqu’à la caricature. Pamela Sargent sort de ce carcan et nous fait partager son ouverture d’esprit, sa considération et son respect pour ce qui est autre.

4*
       
       Court Extrait


       Le haut des collines, toujours caché, se confondait avec le ciel. La voiture fit une nouvelle embardée. « C'est peut-être vrai, tu sais, reprit Gérard. Raf va peut-être nous aider. Il n'y a pas de raison pour que les choses aillent si mal, et il doit s'en être aperçu. Tout pourrait changer. Au lieu de se raccrocher comme ils le font, les gens pourraient faire quelque chose.
       – Mais le climat ?
       – Et alors ? Ce n'est pas la première fois que se produisent des modifications climatiques. Il faut inventer de nouveaux modes de vie, voilà tout. Mais nous avons perdu l'esprit. »
       Les mains de Sarah se crispèrent sur le volant.
       « Quand la situation s'est détériorée, nous avons remis à plus tard les actions qui s'imposaient. Et nous avons perdu du temps. Nous pourrions disposer de nouvelles sources d'énergie, nous aurions pu investir dans la recherche, au lieu de faire machine arrière. Je ne prétends pas que nous puissions tout maîtriser, mais... »
       Elle se rabattit sur le bas-côté et freina brutalement. Quand la voiture s'arrêta, elle appuya sa tête sur le volant. Elle inspira profondément ; ses mains tremblaient.

5*
     
      La Notice de l’autrice


       Pamela Sargent est une éditrice, anthologiste et écrivaine de science-fiction américaine. Elle est née à Ithaca, dans le nord-est des États-Unis, région où elle vit encore actuellement.
       Diplômée de philosophie, elle a aussi étudié le grec ancien et l’Antiquité.
       Pamela Sargent est connue pour ses prises de position, notamment en faveur des femmes, et plus particulièrement des autrices de science-fiction. C’est d’ailleurs la première au monde à avoir eu l'idée de compiler et d’éditer des anthologies de SF féminine, et ce dès les années 70. On lui doit pas moins de cinq de ces recueils regroupant exclusivement des écrits de femmes. Ils ont reçu plusieurs traductions et ont été distribués à travers le monde entier. En France, seules deux de ces anthologies ont été éditées : Encore des Femmes et des merveilles, paru chez Presses Pocket, dans la collection Le Livre d'or de la science-fiction en 1979 et, avant cela, en 1975, Femmes et merveilles chez Denoël, collection Présence du futur, en 1975 – où l’on retrouve, avec grand bonheur, De Brume, d’Herbe et de Sable, la nouvelle, primée d’un Nebula, de Vonda McIntyre. C’est cette nouvelle qui a donné naissance au roman, lui aussi primé d’un Nebula, d’un Locus et d’un Hugo : Serpent du rêve, que l’on avait vu ► ici.


       Pamela Sargent a écrit plus de vingt romans et reçu plusieurs prix prestigieux (Nebula, Locus), dont le dernier en date est le Pilgrim. Ce prix, décerné aux États-Unis par la Science-fiction Research Association, récompense les auteurs et les autrices « ayant contribué à la connaissance et à la recherche dans le domaine de la science-fiction. » Raison de plus pour s’intéresser aux écrits de Pamela Sargent, une personnalité tout à fait incontournable dans le domaine de la SF.

       Envie de changer de point de vue ? Pamela Sargent a tout prévu.
       Bonne lecture ! 

 

***


Les images 1*, 2*, 3*, 4* et 5* (auteur : Parker_West) sont sous licence Creative Commons CC-Zero 

 

 

Publié dans Science-fiction

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article