Lucky Numbers, Michael Schacht et Lene Lovich

Publié le par tauceti

@Tiki Editions, avec leur aimable autorisation

La rubrique "Ludique en musique" n'est plus du tout active sur ce blog, mais l'occasion était trop belle, je n'ai pas pu résister.

Lucky Numbers est un jeu de Michael Schacht, paru initialement en 2012 chez Ravensburger. Il a connu récemment une réédition très réussie, et particulièrement jolie, chez Tiki Editions.

Le jeu est prévu pour deux à quatre joueurs. Il est composé de quatre grilles individuelles et de quatre sets de tuiles numérotées de 1 à 20. On pose ces tuiles à tour de rôle sur sa grille, en respectant des règles très simples. Le but du jeu est de terminer sa grille en premier.

En début de manche, chacun·e tire quatre tuiles numérotées qu'il/elle pose sur les cases de la grille comportant un point ou un cerne doré, c'est-à-dire les cases en diagonale. Cela constitue sa grille de départ.
Ensuite, on tire à tour de rôle une tuile, face visible ou face cachée. Soit on la rejette, face visible, sur la table, soit on la pose sur sa grille, ou on l’échange avec une tuile déjà présente. Il faut impérativement constituer des lignes de nombres croissants, mais pas forcément consécutifs, que ce soit en horizontal ou en vertical. Le/la premier·ère à terminer sa grille en respectant ces règles gagne la partie.

Partie en cours. @Tiki Editions, avec leur aimable autorisation

Trop simple, pas intéressant ? N'allez pas croire cela. Le placement de départ peut être contraignant, il va peut-être falloir reconfigurer sa grille. Et malgré les apparences, vous devrez composer avec les adversaires, anticiper leurs actions et surtout, surtout, ne pas leur laisser les tuiles qui les intéressent. Les autres ont trop de chance et avancent plus vite que vous ? N'ayez crainte, plus ils placent de tuiles, plus leurs possibilités se restreignent. À la fin, ils devront certainement passer quelques tours en attendant de piocher le bon nombre pour terminer, vous laissant les coudées franches pour avancer sur votre propre grille. Et n'oubliez pas que les tuiles non utilisées sont rejetées face visible : pratique, vous ne subissez plus les aléas de la pioche. Vous jouez non pas avec une information complète, mais avec une information partiellement révélée, ce qui est toujours bien utile.

Les parties sont très rapides, intéressantes, Lucky Numbers est hyper facile à expliquer et à comprendre. C'est un jeu qui plaira à tout public, joueur ou non. N'hésitez pas à enchaîner les parties. Lucky Numbers vous révélera alors toutes les subtilités qui font sa richesse et lui assurent une très grande rejouabilité.

D'ailleurs, c'est bien simple : Lucky Numbers, c'est tellement bien que dès 1979, Lene Lovich a commencé à en chanter les louanges :

Bon jeu !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article