Résolution, par Li-Cam

Publié le par tauceti

       

       Résolution est un roman court de 160 pages écrit par l’autrice française Li-Cam. Il est paru en 2019 chez La Volte. L’illustration de couverture a été réalisée par Katty Huertas.

     
 
       Quatrième de couverture


       Avant l'effondrement, il y avait la haine, l’égoïsme et la quête effrénée du profit. Les rivalités ont fait surgir des Intelligences Artificielles militaires capables d'attiser les discordes et de submerger le monde sous des avalanches de rumeurs et de fake news. C’est durant ce cataclysme que Wen rédige Le Monde selon Wen, un blog prophétique, exutoire à ses angoisses, qui attire l’attention d’une équipe de chercheurs.
       Personnalité complexe, socialement inadaptée quoique capable de modéliser les interactions humaines, Wen participe à la fondation d’une société, l’Adelphie, sur une île au large de Saint-Pierre-et-Miquelon. Avec, au cœur de cette harmonie, une IA nommée Sun dont la bienveillance rayonne sur les trois cents Adelphiens.


 
       Mon avis



       Le résumé figurant en quatrième de couverture est bien alléchant, mais l’ouvrage est d’une toute autre teneur. À l’instar de Gueule de truie de Justine Niogret, qui avait précédemment été chroniqué ici, l’histoire proprement dite occupe une place très ténue dans la narration. Ce n’est qu’un décor. La majeure partie du livre est constituée des considérations de Wen, la blogueuse qui a permis la fondation de l’Adelphie, une société alternative, à l’écart des autres nations. C’est un monde utopique, et même « eutopique », comme il est indiqué en début d’ouvrage, sachant qu’une utopie désigne un endroit « qui n’existe pas » , un endroit imaginaire, tandis qu’une eutopie indique « un lieu du bon, un lieu idéal » . Mais contrairement à Justine Niogret dont le texte ne présentait, à mes yeux, qu’un fatras de scènes plus répugnantes les unes que les autres, et dont le but m’a manifestement échappé, le texte de Li-Cam est très riche et saisissant. Il nous questionne sur l’Internet, la société, la société de consommation, la crise écologique, les réseaux sociaux, la manipulation par la communication, etc. Le nombre de sujets abordés est très vaste.


       À noter que la protagoniste principale, Wen, est décrite comme une personne non binaire, présentant des traits autistiques, et probablement à haut potentiel. Ça nous rappelle directement le livre de Rivers Solomon chroniqué le mois dernier, ici-même. Mais bien que les deux romans soient très éloignés l’un de l’autre, ils présentent tous les deux plusieurs points communs, dont le principal est qu’ils sont en complet décalage avec ce qu’on a l’habitude de lire. Vous n’êtes plus sur la grande voie de chemin de fer qui relie les villes grâce à des trains circulant à toute vitesse. Vous êtes sur un petit chemin de traverse, tranquille sur votre vélorail, et vous cheminez au rythme des réflexions de l’autrice. Une balade philosophique en quelque sorte, et même une ballade philosophique, éminemment politique, en prise directe avec le monde fou qui nous entoure. Une parenthèse d’intelligence et de recueillement, un souffle nécessaire et salvateur.
       Si vous souhaitez une lecture vous offrant une grande évasion à travers l'espace intergalactique à bord d’un bon gros vaisseau suréquipé, c'est loupé. Si, en revanche, vous avez l’esprit ouvert et que vous souhaitez vous évader sur le plan des idées, ce livre particulièrement brillant vous est tout indiqué. D’ailleurs, qui mieux que l’autrice pour vous le présenter (vidéo de 4 minutes) ?

       Court extrait


       Et une fois n’est pas coutume, je n’ai pas su résister, vous aurez deux extraits au lieu d’un seul. Ce livre le mérite bien !
 
       P. 18 :
       Avant l'effondrement, le monde était gouverné par des hommes, riches à milliards, qu'on disait parfaitement sains d'esprit, auxquels tous voulaient ressembler et qui saccageaient la nature impunément, écrasaient et affamaient leurs semblables en toute inconscience. Une trentaine d'hommes et leurs familles détenaient à eux seuls près de 80 % des richesses mondiales. Le monde leur appartenait. Grâce à la douleur que me causait leur simple existence, j'ai toujours su ce qu'ils étaient : des super-prédateurs, promoteurs d'une doctrine cannibale. Ils pensaient défendre la liberté mais n'envisageaient que la leur, la liberté d'accumuler les richesses, d'affamer les peuples, de détruire la planète. L'argent était leur finalité, il donnait du sens à leur vie. C'était leur dieu... Oh dieux ! Odieux !
 


       P. 31 :
       Avant l'effondrement, les peuples, marionnettes manipulées par des algorithmes, avaient remis les rênes des nations à des charlatans, des bonimenteurs rafleurs de pouces et de cœurs, œuvrant dans l'intérêt des puissants. Nos vies étaient entièrement gérées par ordinateur. Des data centers dissimulés dans des bâtiments sobres et anonymes drainaient des quantités astronomiques d'énergie. Ils dirigeaient la Bourse, les administrations, les moteurs de recherche, les réseaux sociaux, les instituts de sondage, les sites de rencontres... Nous rêvions d'intelligence artificielle, sans nous rendre compte que la machine était déjà entrée dans nos têtes.
 

Li-Cam aux Imaginales en 2016. Photo de Damdamdidilolo


 
       La notice de l’autrice


       Li-Cam est une autrice française. Elle est née en 1970 à Lyon.
       Elle a étudié le droit du travail et la psychologie comportementale. Elle a occupé divers emplois, dans un cabinet de recrutement, un laboratoire pharmaceutique... Elle devient ensuite coach en créativité, puis directrice littéraire chez Organic Editions, ainsi que directrice de collection chez Mü Éditions.
       Sa carrière d'écrivaine commence en 2004. Elle a depuis écrit ou coécrit une trentaine de romans et de nouvelles dans le domaine de l'imaginaire. Elle œuvre également pour une plus large diffusion de la science-fiction. À ce titre, Li-Cam dispense régulièrement des masterclass et des conférences sur le sujet, ainsi que des ateliers d'écriture ouvert à un large public.
 
       Une autrice atypique donc. À suivre impérativement si, vous aussi, avez envie de textes intelligents qui vous proposent une autre version de l’évidence.

       Bonne lecture !

Publié dans Science-fiction

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article