Articles Récents

  • Pour découvrir les tout nouveaux "P'tits Papiers ludiques" avec, cette année, l'arrivée de quelques jeux de rôle et de nombreuses participations d'internautes, cliquez ►►► ici ◄◄◄ À tout de suite, sur la nouvelle version de "Chouette La Vie" ! :)
  • Pour découvrir les petits jouets marcheurs rigolos qui ont enchanté plusieurs générations d'enfants, cliquez ►►► ici ◄◄◄ À tout de suite sur la nouvelle version de "Chouette La Vie" ! :)
  • Via Vitae, par Dominique Ehrhard, avec Via Vitae !
    Bonjour ! Pour découvrir Via Vitae, un jeu de la Renaissance italienne (à quelques années près), par Dominique Ehrhard et Sid Sackson, cliquez ►►► ici ◄◄◄ À tout de suite sur la nouvelle version de "Chouette La Vie" ! :)
  • Le Tour du monde en 80 jours, édition Gay-Play
    Bonjour ! Pour découvrir Le Tour du monde en 80 jours, édition Gay-Play, cliquez ►►►ici ◄◄◄ À tout de suite sur la nouvelle version de "Chouette La Vie" ! :)
  • Bonjour ! Pour découvrir Nottingham, par Uwe Rosenberg et Hellions, cliquez ►►►ici ◄◄◄ À tout de suite sur la nouvelle version de "Chouette La Vie" ! :)
  • La Ciste des 7 erreurs (ou plus)
    Envie de sortir et de vous amuser sans bourse délier ? Venez découvrir une nouvelle ciste dans l'Yonne ! ►►► http://chouette-la-vie.blogspot.fr/2016/03/ciste-le-jeu-des-7-erreurs-ou-plus.html Merci à tous pour votre belle fidélité :)
  • Petits Papiers Ludiques
    Bonjour ! Pour découvrir les tout nouveaux Petits Papiers Ludiques, cliquez ►►► ici ◄◄◄ À tout de suite sur Chouette La Vie ! :)
22 septembre 2009 2 22 /09 /septembre /2009 06:01









L'anosmie, c'est la perte ou la forte diminution de l'odorat. C'est inné ou acquis, temporaire ou définitif. C'est un handicap bien sûr, car il vous manque un sens. Un handicap peu reconnu. Et après tout, c'est vrai qu'il y a bien pire, que ce n'est pas très grave finalement… Ça peut le devenir, quand plus rien ne vous prévient qu'il y a une fuite de gaz ou des émanations toxiques, et que vous auriez plutôt intérêt à quitter vite fait l'endroit où vous vous trouvez. Heureusement, ça n'arrive pas tous les jours.

L'anosmie s'accompagne souvent d'agueusie, altération totale ou partielle du goût. Et ça, ça arrive tous les jours. Ça s'explique parfaitement par le fait que quand vous mâchez votre nourriture, vous libérez des molécules aromatiques remontant vers le nez par les fosses rétro-nasales. Le phénomène s'appelle la rétro-olfaction. En d'autres termes, le nez permet de sentir les odeurs aussi bien que les goûts. Pour vous en convaincre, repensez à la dernière fois que vous avez eu un bon gros rhume. Ou essayez de vous boucher le nez en amenant un aliment à votre bouche, et en le goûtant. La première fois que je l'ai fait, le monde s'est effondré. Et j'ai commencé à mieux comprendre les conversations surréalistes qu'on avait à la maison :

« - T'as goûté le gâteau, c'est super bon, non ?

- Oui, mais je ne sais pas trop pour le goût, j'hésite entre banane et ananas.

- Euh… ?

- C'est de la poire alors, c'est ça ? C'est un fruit en tout cas !

- Euh, oui, c'est un fruit. C'est de la rhubarbe… ».

 

Et là, la cuisinière traverse un grand moment de solitude. Oh, pas que je sois vraiment cuisinière, ni scientifique, ni même anosmique, figurez-vous ! Mais j'aime bien cuisiner, manger et partager les repas. Et quand vous avez passé des heures à préparer un plat, et que la personne en face de vous n'a que la sensation de manger de la terre, ou du gras pur, ou une feuille d'arbre, il est temps de prendre les choses en main !

Après un an d'hésitation, de tests et de tâtonnements, il ressort quelques principes très simples :


- Privilégier les plats avec le moins d'ingrédients possible, pour ne pas « diluer le goût ».


- Bannir impérativement les aliments industriels qui, eux, sont truffés de conservateurs, d'antioxydants, de colorants, d'exhausteurs, d'émulsifiants etc. Et puis on vous irradie le tout un petit coup, des fois qu'il y ait des germes pathogènes. Évidemment, comme le goût est totalement dilué parmi au moins une dizaine d'additifs, on vous ajoute des arômes. J'ai la très intime conviction qu'un anosmique les perçoit mal, voire pas du tout. Son aliment n'a plus aucun goût ou seulement celui du sel...


- Savoir précisément ce que l'on mange. Un anosmique a une perception partielle du goût. Il confond avec allégresse la banane et la rhubarbe, on l'a vu, mais aussi par exemple le poisson blanc et le poulet (Ben oui quoi ! C'est de la même couleur, et c'est salé, c'est bien que c'est la même chose, non !?). Oubliez le gros ragoût où tout est mélangé en bouillie. Il nous manque un sens, on va le remplacer par un autre : la vue ! Séparez les ingrédients dans l'assiette pour qu'on voie bien leur couleur, leur texture. Nommez-les. Peu à peu, lentement mais sûrement, le goût s'affine. - Quand vous sentez un bon petit plat qui mitonne, l'odeur du pain qui cuit au four, ça vous ouvre l'appétit, ça met vos papilles en alerte, vous avez hâte de manger. Pas un anosmique, il s'en fiche, il ne sent rien. Encore une fois, remplaçons par un autre sens : on a tout à gagner à faire une jolie présentation, à mettre les ingrédients en scène, à jouer sur les couleurs des aliments !


- Privilégier les produits complets. Un aliment raffiné a perdu quasi toutes ses propriétés nutritionnelles : ses protéines, ses oligo-éléments, ses vitamines, ses minéraux, ses fibres. Et au passage, il a perdu son goût. C'est tout bénef pour le fabricant : d'un produit, il en vend deux, voire trois : à vous, des céréales blanches et insipides, au fermier le reliquat du raffinage pour nourrir le bétail. Voire il en réutilise une partie pour créer des aliments « enrichis » (en fibres, en minéraux, en protéines, en vitamines etc.), qu'il vous fait payer beaucoup plus cher. Et au passage, avec vos pâtes ou votre riz blanc, il vous vend un pot de sauce. Ben oui, parce que tout seul, ça n'a vraiment aucun goût ! Et le bénéfice pour vous, c'est quoi ? Mangez donc des pâtes, riz, pains et même du sucre complets, que vous soyez anosmique ou non, vous aurez du mal à revenir en arrière.



Encore une fois, tout cela n'est qu'expérience empirique et personnelle, sans aucun fondement scientifique. Pour plus de précision, consultez le site de référence : Olfac, et sa page de liens.


Oui, c'est bien joli tout ça, mais qu'est-ce qu'on mange ?

Voilà justement où je voulais en venir ! Une petite série de recettes, testées et approuvées. Non qu'elles ne sentent rien, bien au contraire, mais j'ai constaté que, bien que très simples, elles sortent un peu de l'ordinaire, qu'un anosmique ou moi avec le nez bouché (si, si, je vous jure que je goûte tout le nez bouché, pour le bien de la cause !) arrive à « sentir » quelque chose. À la texture bien sûr (et là encore, je suis convaincue qu'un anosmique développe une excellente perception « tactile » de ses aliments) mais aussi au goût.


On commence aujourd'hui en fanfare avec une recette originale, simplissime, et sans gluten :


 


Le gâteau au yaourt à la farine de châtaigne

 


Il vous faut :

- 1 yaourt nature au lait de vache ou de soja (gardez le pot, il vous sert de mesure pour les autres ingrédients !)

- 3 œufs

- 3 pots de farine de châtaigne

- 2 pots de sucre

- 1 pot d'huile

- 2 cuillers à café rases de bicarbonate de sodium


* Préchauffez le four à 180°C.

* Mélangez le yaourt et les œufs.

* Ajoutez la farine de châtaigne puis le sucre, l'huile et le bicarbonate de sodium.

* Versez dans un moule à cake, en silicone de préférence (pas la peine de graisser !), et faites cuire 45 minutes en surveillant.

* Régalez-vous !

 


Parce que c'est chouette, la vie tout court !

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

ivy 16/04/2010 12:55



héhé, coucou xan ! et merci pour ton passage et ton gentil commentaire !


pour les gens atteints d'anosmie ou d'agueusie (perte du goût), qui ont parfois l'impression de toujours manger la même chose, je comprends bien. je crois qu'on peut jouer sur la présentation,
faire de jolies assiettes avec plein de couleurs (naturelles, forcément ! ). on peut aussi jouer sur les textures. la
personne ne sentira peut-être ni le goût ni l'odeur, mais avec un bête crumble, par exemple, elle aura la sensation de croustillant de la pâte et du fondant des fruits. ce sont des trucs tout
bêtes, mais qui jouent beaucoup, je pense, contre la monotonie. et à vrai dire, c'est super chouette pour tout le monde
maintenant, je suis la première à hurler quand l'assiette manque de couleur ou de croustillant. manger, ça fait appel à tous les sens, pas que l'odorat et le goût. jouer sur les sons (le pain qui
craque !), la vue et le toucher, c'est tout aussi aussi. quand je mange le nez bouché, pour « goûter » les recettes, le sens du toucher devient primordial, et j'ai bien l'impression
qu'il y a dans la bouche énormément de capteurs tactiles.


heureusement pour nous tous, il y a plein de façons de mettre un peu de fantaisie dans ses repas de tous les jours ! bon appétit !






xan 16/04/2010 12:07



Hello Ivy,


ben je me dis que monsieur xan a de la chance: presque anosmique à cause d'une opération du nez, il a toutefois gardé un peu d'odorat grâce à toutes ces choses que je viens d'apprendre à travers
ton article et ses commentaires, ici nous sommes sans chimik, sans produits laitiers animaux (sauf que monsieur mange parfois un peu de chèvre ou de brebis; parfois= une fois toutes les trois
semaines), sans gluten aussi (mais là je ne sais pas si ça aide). Bon, malgré ça il a parfois l'impression de manger toujours un peu la même chose... Bizarrement, il nous cuisine quand même de
très bons plats


Ton blog en tout cas est très agréable à lire!



Céline 09/02/2010 16:59


Je me permets puisque j'ai vécu ca et c'est absolument pas agréable même si j'ai eu de la chance, j'ai jamais croisé de fuite de gaz. Ce sont mes allergies à repetition qui m'ont fait perdre mon
odorat pendant plus de 15 ans. C'est vrai que les aliments perdent aussi leur goût et que... dingue, on en vient même à regretter les pires odeurs (quand tout le monde dit "berk, ca pue
ici...).
Et puis un jour j'ai arreté le lait de vache, j'ai arreté d'eternuer, d'avoir les yeux larmoyants et j'ai recommencé à sentir la vie !! Quel bonheur !! Le plus gros souci étant de se réhabituer à
cette flopé de senteurs dont on est constamment entourés et qui finissent par faire mal à la tête. Mais quel bonheur de retrouver ses souvenirs olfactifs d'enfance ou d'entrer dans une pièce et
reconnaître le plat que son chéri prépare. Alors je dis vive les laits de soja, de chèvre, de brebis et vive les odeurs de la vie !!


ivy 09/02/2010 17:10


je viens de finir "lait, mensonges et propagande" de thierry souccar, et on a brutalement arrêté le lait et les produits laitiers à la maison. alors je pense souvent à toi en ce moment, le temps de
se réadapter (enfin, je continuerai quand même à penser à toi après, hein ! ).
pas d'amélioration du côté olfactif pour le moment, mais on se rend compte qu'on est finalement beaucoup plus en forme sans lait ! si, si !


ivy 05/01/2010 09:12


Tu sais, Mouton noir, je pense que son odorat, même quand on n'en a pas ou peu, il faut en prendre soin. Depuis quelques années, lentement mais sûrement, on a banni de cette maison tous les
produits chimiques (cosmétiques ou produits de nettoyage par exemple). Et maintenant je me rends compte que mon odorat s'est énormément développé, et qu'il y a beaucoup d'odeurs que je ne supporte
plus. Les rayons de produits de nettoyage des supermarchés sont devenus une véritable torture, à la limite du malaise. Je crois bien que c'est mon nez qui me prévient : « Attention, danger, ne
t'approche pas ! ». Mais pourquoi est-ce qu'il ne m'a jamais prévenue avant, mon petit nez ? Ben parce qu'il était sur-saturé d'odeurs chimiques de partout, et qu'il n'arrivait plus à faire la
différence. Tant mieux pour les industriels, parce que sinon, il y a bien longtemps que j'aurais cessé d'acheter leurs produits. Ils ont tout intérêt à te blinder l'odorat, à te forcer à ne sentir
que du chimique, sinon l'odorat se rebelle. Dernière expérience en date, très récente, j'ai eu le malheur d'essayer un échantillon de lessive offert. J'ai failli vomir, même quinze jours après, ça
puait encore. J'avais pourtant bien lu que c'était aux huiles essentielles... Oui, mais en y regardant de plus près, après coup, j'ai remarqué la mention écrite en lettres minuscules : « Aux
huiles essentielles de synthèse ». Des « huiles essentielles de synthèse », bon sang de bonsoir !!!!!!!! Et mon petit nez, lui qui ne sait même pas lire, ne s'y était pas trompé. La
synthèse et lui, maintenant, ils sont plus trop copains !

J'ai un vrai anosmique à la maison, un pur, un dur. Depuis qu'on a éliminé toute cette chimie de laboratoire, il commence très gentiment, parfois, à percevoir une timide odeur. Il dit qu'il n'est
pas sûr, mais il ressent quand même un tout petit quelque chose. Même pour lui, donc, il y a une amélioration.


Les pubs nous martèlent sans cesse que le propre, ça sent bon, que quand on a bien nettoyé la maison avec le super produit X, ça sent les fleurs (de synthèse), que le linge net, grâce à la
géniale lessive Y, sent forcément la « prairie verdoyante » (de synthèse) etc. Mais c'est faux tout ça ! Le propre, ça ne sent rien. Rien de rien ! Et justement, s'il y a une odeur,
c'est que ça ne va pas, qu'il faut intervenir. Il faut vraiment apprendre à se libérer de la dictature chimique qu'on impose à notre odorat depuis des dizaines d'années ! Qu'on soit anosmique ou
non, on a tout à y gagner (sous, meilleure santé, meilleure qualité de vie).



Le-mouton-noir 04/01/2010 15:41


Salut Ivy, y'avait longtemps que j'avais pas balladé sur ton site  :)

comment ça ne m'interpellerait pas cet article, moi qui ait depuis la naissance un odorat des plus exécrables ??


narine 27/10/2009 10:16


hey!


pak 25/09/2009 09:04


Merci pour cet article qui démontre quelque part que l'argent a bien une odeur, le nez étant aussi un marché avec son économie. Finalement, je suis heureux de ne pas avoir d'odorat ! :o)
Et content aussi d'avoir un goût qui, même s'il semble être amoindri par rapport aux "normaux" n'en est pas moins très fonctionnel. Oui, disons-le tout net, j'ai beaucoup de goût ! :o)
La preuve : j'adore ce gâteau en particulier.
Merci à toi de nous faire partager tes secrets de fabrication ! ;o)


A. des Cassoirs 22/09/2009 10:38

Merci pour cette note très instructive. Et la petite recette, je vais de ce pas dire à mon épouse de me la préparer.Elle vraiment belle la vie !André

ivy 23/09/2009 10:18


ah mais andré, cette recette est tellement simple que même un enfant pourrait la réaliser ! cuisinez-la en secret pour faire une surprise à votre épouse, hihi !