Articles Récents

  • Via Vitae, par Dominique Ehrhard, avec Via Vitae !
    Bonjour ! Pour découvrir Via Vitae, un jeu de la Renaissance italienne (à quelques années près), par Dominique Ehrhard et Sid Sackson, cliquez ►►► ici ◄◄◄ À tout de suite sur la nouvelle version de "Chouette La Vie" ! :)
  • Le Tour du monde en 80 jours, édition Gay-Play
    Bonjour ! Pour découvrir Le Tour du monde en 80 jours, édition Gay-Play, cliquez ►►►ici ◄◄◄ À tout de suite sur la nouvelle version de "Chouette La Vie" ! :)
  • Bonjour ! Pour découvrir Full Moon, par Claude Leroy et The Horrors, cliquez ►►►ici ◄◄◄ À tout de suite sur la nouvelle version de "Chouette La Vie" ! :)
  • Bonjour ! Pour découvrir Nottingham, par Uwe Rosenberg et Hellions, cliquez ►►►ici ◄◄◄ À tout de suite sur la nouvelle version de "Chouette La Vie" ! :)
  • La Ciste des 7 erreurs (ou plus)
    Envie de sortir et de vous amuser sans bourse délier ? Venez découvrir une nouvelle ciste dans l'Yonne ! ►►► http://chouette-la-vie.blogspot.fr/2016/03/ciste-le-jeu-des-7-erreurs-ou-plus.html Merci à tous pour votre belle fidélité :)
  • Petits Papiers Ludiques
    Bonjour ! Pour découvrir les tout nouveaux Petits Papiers Ludiques, cliquez ►►► ici ◄◄◄ À tout de suite sur Chouette La Vie ! :)
  • Deux nouvelles cistes à découvrir
    Envie de sortir et de vous amuser sans bourse délier ? Il y a deux nouvelles cistes à découvrir dans l'Yonne ! • "La Siste plène de photes et de rat-hures" : http://chouette-la-vie.blogspot.fr/2015/12/la-siste-plene-de-photes-et-de-rat-hures.html • Et...
4 août 2013 7 04 /08 /août /2013 11:14

 

San Juan Ravensburger

 

En 2002 sortait Puerto Rico, d’Andreas Seyfarth, un jeu de gestion reconnu et récompensé dans le monde entier. L’auteur, non content de cette réussite, décide deux ans plus tard d’en publier une version « allégée », accessible à un public beaucoup plus large : San Juan. Dans certains pays, San Juan s’appelle d'ailleurs « Puerto Rico - Le Jeu de cartes ».

 

San Juan Puerto Rico image de Ender Wiggins sur BGG

San Juan et Puerto Rico, image de Ender Wiggins sur BGG

 

Contrairement à Puerto Rico, San Juan se joue avec des cartes que l’on pioche. Le jeu réserve donc une part non négligeable d’aléa. Cela signifie que les joueurs doivent constamment appréhender, réviser leur façon de jouer pour s’adapter du mieux possible aux tirages des cartes, qu’ils soient favorables ou non.


Le but du jeu est de marquer le plus de points de victoire en « construisant des cartes ». Pour construire une carte, on la pose devant soi en payant la somme inscrite en haut. Le nombre de points de victoire qu’elle rapportera en fin de partie est indiqué en bas.

 

San Juan Cartes violettes photo Antony Hemme sur BGG


Les cartes sont de deux types. Les violettes représentent des bâtiments. Ils apportent un bonus en fin de jeu ou ont un pouvoir qu’on pourra utiliser tout au long de la partie (par exemple la carrière permet de payer les bâtiments violets moins cher, le marché permet de vendre deux marchandises, etc.). Les cartes de couleur représentent des productions. On les active pour en récolter les fruits à un prochain tour. Cela se fait donc en deux temps.

 

San Juan Productions



Certaines cartes sont plus intéressantes que d’autres. Mais celles qui ne valent rien restent tout de même extrêmement importantes : elles servent de monnaie ! On paie en effet avec les cartes que l’on a en main. Chaque carte vaut un sou. Si vous voulez construire un bâtiment qui coûte quatre sous, vous devez défausser quatre cartes de votre main.



San Juan Partie en cours photo de Brett Christensen sur BGG

Une partie en cours, photo de Brett Christensen sur BGG

 

Une autre particularité de San Juan est que les joueurs jouent un rôle différent à chaque tour. Il leur permet de construire un bâtiment, piocher une carte unique sans la choisir ou une carte à choisir parmi plusieurs, activer des productions, vendre les récoltes. Dans la plupart des cas, tous les joueurs jouent ce rôle, mais celui qui le choisit bénéficie d’un avantage supplémentaire.


Dès qu’un joueur pose sa douzième carte, on finit le tour en cours et la partie prend fin. Chacun compte alors ses points, en additionnant les éventuels bonus, pour déterminer qui est le vainqueur.


San Juan cartes Photo de Tony Bosca sur BGG Photo de Tony Bosca sur BGG
 

 

Malgré le foisonnement de sa règle, San Juan est un jeu simple qui ne demande que quelques parties d’apprentissage. Prévu pour deux à quatre joueurs, il a une durée d’une vingtaine de minutes. Il peut être pratiqué par un public large, à partir dix ans. Même après plusieurs milliers de parties, on y rejoue avec plaisir tant les sensations apportées par le jeu sont à chaque fois renouvelées. D’ailleurs, c’est simple, San Juan, c’est tellement bien, que le célèbre compositeur Daniel Lanois en chantait les louanges déjà un an avant sa sortie !

 

 

 

 

Vous aimerez aussi :

- Full Moon, Claude Leroy et The Horrors
-
Genial, Reiner Knizia et Viktoriapark

- Focus, Sid Sackson, John Reuben et Nneka
- Mamma Mia, Uwe Rosenberg et les Négresses Vertes
- Mana, Claude Leroy et le Muppet Show
- Manhattan, Andreas Seyfarth et Ella Fitzgerald
- Take it easy, Peter Burley et Ghinzu
- Luxor, Gunter Baars et Philippe Katerine
- Tekao, D. Manetti et Ottawan


C’est chouette, la vie de joueuse !



Partager cet article

Repost 0

commentaires