Articles Récents

  • Via Vitae, par Dominique Ehrhard, avec Via Vitae !
    Bonjour ! Pour découvrir Via Vitae, un jeu de la Renaissance italienne (à quelques années près), par Dominique Ehrhard et Sid Sackson, cliquez ►►► ici ◄◄◄ À tout de suite sur la nouvelle version de "Chouette La Vie" ! :)
  • Le Tour du monde en 80 jours, édition Gay-Play
    Bonjour ! Pour découvrir Le Tour du monde en 80 jours, édition Gay-Play, cliquez ►►►ici ◄◄◄ À tout de suite sur la nouvelle version de "Chouette La Vie" ! :)
  • Bonjour ! Pour découvrir Nottingham, par Uwe Rosenberg et Hellions, cliquez ►►►ici ◄◄◄ À tout de suite sur la nouvelle version de "Chouette La Vie" ! :)
  • La Ciste des 7 erreurs (ou plus)
    Envie de sortir et de vous amuser sans bourse délier ? Venez découvrir une nouvelle ciste dans l'Yonne ! ►►► http://chouette-la-vie.blogspot.fr/2016/03/ciste-le-jeu-des-7-erreurs-ou-plus.html Merci à tous pour votre belle fidélité :)
  • Petits Papiers Ludiques
    Bonjour ! Pour découvrir les tout nouveaux Petits Papiers Ludiques, cliquez ►►► ici ◄◄◄ À tout de suite sur Chouette La Vie ! :)
  • Deux nouvelles cistes à découvrir
    Envie de sortir et de vous amuser sans bourse délier ? Il y a deux nouvelles cistes à découvrir dans l'Yonne ! • "La Siste plène de photes et de rat-hures" : http://chouette-la-vie.blogspot.fr/2015/12/la-siste-plene-de-photes-et-de-rat-hures.html • Et...
  • Duel, Geoffrey Hayes et Swervedriver
    Bonjour, Il est devenu quasi impossible de publier des images sur cette interface. Par conséquent, le blog change d'adresse. Pour découvrir Duel, le jeu de dés dans lequel on ne lance aucun dé, il suffit de cliquer ici : ► http://chouette-la-vie.blogspot.fr/2015/10/duel-geoffrey-hayes-et-swervedriver.html...
22 septembre 2009 2 22 /09 /septembre /2009 06:01









L'anosmie, c'est la perte ou la forte diminution de l'odorat. C'est inné ou acquis, temporaire ou définitif. C'est un handicap bien sûr, car il vous manque un sens. Un handicap peu reconnu. Et après tout, c'est vrai qu'il y a bien pire, que ce n'est pas très grave finalement… Ça peut le devenir, quand plus rien ne vous prévient qu'il y a une fuite de gaz ou des émanations toxiques, et que vous auriez plutôt intérêt à quitter vite fait l'endroit où vous vous trouvez. Heureusement, ça n'arrive pas tous les jours.

L'anosmie s'accompagne souvent d'agueusie, altération totale ou partielle du goût. Et ça, ça arrive tous les jours. Ça s'explique parfaitement par le fait que quand vous mâchez votre nourriture, vous libérez des molécules aromatiques remontant vers le nez par les fosses rétro-nasales. Le phénomène s'appelle la rétro-olfaction. En d'autres termes, le nez permet de sentir les odeurs aussi bien que les goûts. Pour vous en convaincre, repensez à la dernière fois que vous avez eu un bon gros rhume. Ou essayez de vous boucher le nez en amenant un aliment à votre bouche, et en le goûtant. La première fois que je l'ai fait, le monde s'est effondré. Et j'ai commencé à mieux comprendre les conversations surréalistes qu'on avait à la maison :

« - T'as goûté le gâteau, c'est super bon, non ?

- Oui, mais je ne sais pas trop pour le goût, j'hésite entre banane et ananas.

- Euh… ?

- C'est de la poire alors, c'est ça ? C'est un fruit en tout cas !

- Euh, oui, c'est un fruit. C'est de la rhubarbe… ».

 

Et là, la cuisinière traverse un grand moment de solitude. Oh, pas que je sois vraiment cuisinière, ni scientifique, ni même anosmique, figurez-vous ! Mais j'aime bien cuisiner, manger et partager les repas. Et quand vous avez passé des heures à préparer un plat, et que la personne en face de vous n'a que la sensation de manger de la terre, ou du gras pur, ou une feuille d'arbre, il est temps de prendre les choses en main !

Après un an d'hésitation, de tests et de tâtonnements, il ressort quelques principes très simples :


- Privilégier les plats avec le moins d'ingrédients possible, pour ne pas « diluer le goût ».


- Bannir impérativement les aliments industriels qui, eux, sont truffés de conservateurs, d'antioxydants, de colorants, d'exhausteurs, d'émulsifiants etc. Et puis on vous irradie le tout un petit coup, des fois qu'il y ait des germes pathogènes. Évidemment, comme le goût est totalement dilué parmi au moins une dizaine d'additifs, on vous ajoute des arômes. J'ai la très intime conviction qu'un anosmique les perçoit mal, voire pas du tout. Son aliment n'a plus aucun goût ou seulement celui du sel...


- Savoir précisément ce que l'on mange. Un anosmique a une perception partielle du goût. Il confond avec allégresse la banane et la rhubarbe, on l'a vu, mais aussi par exemple le poisson blanc et le poulet (Ben oui quoi ! C'est de la même couleur, et c'est salé, c'est bien que c'est la même chose, non !?). Oubliez le gros ragoût où tout est mélangé en bouillie. Il nous manque un sens, on va le remplacer par un autre : la vue ! Séparez les ingrédients dans l'assiette pour qu'on voie bien leur couleur, leur texture. Nommez-les. Peu à peu, lentement mais sûrement, le goût s'affine. - Quand vous sentez un bon petit plat qui mitonne, l'odeur du pain qui cuit au four, ça vous ouvre l'appétit, ça met vos papilles en alerte, vous avez hâte de manger. Pas un anosmique, il s'en fiche, il ne sent rien. Encore une fois, remplaçons par un autre sens : on a tout à gagner à faire une jolie présentation, à mettre les ingrédients en scène, à jouer sur les couleurs des aliments !


- Privilégier les produits complets. Un aliment raffiné a perdu quasi toutes ses propriétés nutritionnelles : ses protéines, ses oligo-éléments, ses vitamines, ses minéraux, ses fibres. Et au passage, il a perdu son goût. C'est tout bénef pour le fabricant : d'un produit, il en vend deux, voire trois : à vous, des céréales blanches et insipides, au fermier le reliquat du raffinage pour nourrir le bétail. Voire il en réutilise une partie pour créer des aliments « enrichis » (en fibres, en minéraux, en protéines, en vitamines etc.), qu'il vous fait payer beaucoup plus cher. Et au passage, avec vos pâtes ou votre riz blanc, il vous vend un pot de sauce. Ben oui, parce que tout seul, ça n'a vraiment aucun goût ! Et le bénéfice pour vous, c'est quoi ? Mangez donc des pâtes, riz, pains et même du sucre complets, que vous soyez anosmique ou non, vous aurez du mal à revenir en arrière.



Encore une fois, tout cela n'est qu'expérience empirique et personnelle, sans aucun fondement scientifique. Pour plus de précision, consultez le site de référence : Olfac, et sa page de liens.


Oui, c'est bien joli tout ça, mais qu'est-ce qu'on mange ?

Voilà justement où je voulais en venir ! Une petite série de recettes, testées et approuvées. Non qu'elles ne sentent rien, bien au contraire, mais j'ai constaté que, bien que très simples, elles sortent un peu de l'ordinaire, qu'un anosmique ou moi avec le nez bouché (si, si, je vous jure que je goûte tout le nez bouché, pour le bien de la cause !) arrive à « sentir » quelque chose. À la texture bien sûr (et là encore, je suis convaincue qu'un anosmique développe une excellente perception « tactile » de ses aliments) mais aussi au goût.


On commence aujourd'hui en fanfare avec une recette originale, simplissime, et sans gluten :


 


Le gâteau au yaourt à la farine de châtaigne

 


Il vous faut :

- 1 yaourt nature au lait de vache ou de soja (gardez le pot, il vous sert de mesure pour les autres ingrédients !)

- 3 œufs

- 3 pots de farine de châtaigne

- 2 pots de sucre

- 1 pot d'huile

- 2 cuillers à café rases de bicarbonate de sodium


* Préchauffez le four à 180°C.

* Mélangez le yaourt et les œufs.

* Ajoutez la farine de châtaigne puis le sucre, l'huile et le bicarbonate de sodium.

* Versez dans un moule à cake, en silicone de préférence (pas la peine de graisser !), et faites cuire 45 minutes en surveillant.

* Régalez-vous !

 


Parce que c'est chouette, la vie tout court !

 

Repost 0
7 septembre 2009 1 07 /09 /septembre /2009 14:54

 

 



En longeant sur quelques kilomètres le canal de Bourgogne, on tombe dorénavant sur quelque chose d'incroyable, qui ne se produit qu'une fois par an : Ludimania, le festival ludique de Dijon-Saint Apollinaire.

Pas besoin d'une communication extravagante : les gens se déplacent en masse, de toute la France, pour participer à cette première. Tout est prévu. Des espaces pour les enfants :





Avec Céline, la grande spécialiste des petites souris :



 


Du poker :



 


Du jeu de figurines :



 


Évidemment, quelques jeux de société :



 


Un superbe exemplaire de Marrakech surdimensionné :



 

 


La nouvelle égérie de Créoludo, qui pousse le sens du détail jusqu'à assortir la couleur de sa robe à celle des nappes :



 


On avait bien pensé à Gilles, mais il n'avait pas le t-shirt de la bonne couleur :





Le Pchit bourguignon, récemment remis au goût du jour, et en avant-première mondiale à Ludimania :



 


Le Pchit bourguignon qui fait bien rire les Alsaciens. La première extension officielle, Le Pchit alsacien, est d'ailleurs déjà annoncée. Des nouvelles sous peu :



 


On fait un peu moins les malins à Hello Dolly !



 


Matthieu d'Épenoux, spécialiste de l'envoûtement par les cartes :




 

Tripoto, le jeu de stratégie rigolo :



 


Personne n'a été oublié : un mini-mölkky pour chats (voir la taille du briquet, en bas à droite) :



 

 


« Chef ! Chef ! Où t'as mis la caisse ? J'peux pas rendre la monnaie au monsieur ! » :



 


Des jeux en bois :



 


Des jeux en mousse (Crazy Circus surdi) :



 


Un monsieur qui attend patiemment son tour au Crayon Coopératif (ils sont neuf à réaliser un dessin en tirant un fil !) :



 


Et ça donne ça :





La nuit, comme le jour, c'est blindé de joueurs :


 

 

 



Une organisation d'enfer, avec David, grand chef manitou, et une quarantaine animateurs de haute volée super sympa. David, et Jocade, c'est bien simple, je leur confierais l'organisation de mon mariage ! Il vient même en personne vous réchauffer le cœur au milieu de la nuit, avec un sourire et un petit café :





Ludimania, c'est une fois par an, en longeant le canal de Bourgogne sur quelques kilomètres. Ludimania, c'est quatorze jeux joués, au moins deux « spielisables » et une super ambiance.


C'est chouette la vie de joueuse !

Repost 0
26 août 2009 3 26 /08 /août /2009 04:19

 

 

Joseph ayant été nommé président du paradis, où les souris dansent nues sur des tranches de jambon avec couenne, le Spiel des Barbès a dû se doter d'un nouveau jury. Trois candidatures ont été proposées. Après une multitude de scrutins, tous plus impartiaux les uns que les autres, sont sortis vainqueurs à la majorité absolue :

Sam, qui a récolté 100% des suffrages :


 

 

Lou, qui a récolté 100% des suffrages :

 

Et Nino, qui a récolté 100% des suffrages :

 

Il se dit dans les milieux autorisés que la nouvelle présidence du jury aurait une certaine prédilection pour les jeux en noir et blanc. D'aucuns redoutent même la naissance sournoise d'un lobby du jeu abstrait combinatoire à information parfaite (le JACIP). Mais nous n'entrerons pas dans la polémique.

 

Et cette année encore, les membres du jury se sont réunis, ont joué le jour, la nuit. Ils ont débattu, ils se sont battus pour défendre leurs candidats ! Et les sept grands vainqueurs sont :

 

Catégorie Jeux en noir et blanc :

- Linja, Steffen Mühlhäuser, 1er prix.

 

- Big points, Brigitte et Wolfgang Ditt, 2e prix.

 

- Versus, Michel Pinon, 3e prix. La photo est aussi trouble que certains points de règles, mais ne vous inquiétez pas, le jeu est tellement bon, qu'il (se) joue tout seul.

 

 

Catégorie Jeux en couleurs :

- Dog, 1er prix.

 

 

- Le Pchit bourguignon, 1er prix ex-aequo.

 

 

Catégorie Jeu à fabriquer :

- Débâcle, de Jérémy Pelletier, 1er prix.

 

 

 

Catégorie Jeu de lettres :

- Rapidomot, Serge Bouquet, 1er prix.

 

 

 

Catégorie Myosotis :

 

- Jarnac, d'Émile Lombard, qui vient de bénéficier d'une superbe réédition chez Blackrock.

 

 

Makroud d'or


Le Makroud d'or se voit tout naturellement décerné aux éditions Schmidt, pour leur collection Easy Play. Des jeux simples et originaux, beaux et d'excellente qualité, qui coûtent entre 12 et 16 euros.

 

 

 

C'est chouette, la vie de joueuse !


 

 

 


Repost 0
8 juillet 2009 3 08 /07 /juillet /2009 14:22



 


On va vraiment de surprise en surprise. Après avoir découvert que c'était la ville de Joigny qui organisait la journée mondiale du jeu, « pour la première fois dans notre département », on finit par dégoter un véritable jeu bourguignon. Il y avait déjà le traditionnel Pchit, certes. Mais là, il s'agit d'un jeu « moderne » conçu, réalisé et édité dans l'Yonne.


Tekao est un jeu d'affrontement, le but est de prendre le drapeau adverse. La boîte, au graphisme très « B.D. » est en complet décalage avec le contenu. Et quand on l'ouvre, on a subitement une immense impression de vide. Chacun dispose de neuf pièces. Elles vont s'éliminer les unes les autres par prise cyclique, dont la séquence est un peu fastidieuse à retenir (la tour est plus forte que le pistolet, l'arc est plus fort que… etc.). Oui oui, un peu comme au chifoumi, n'ayons pas peur de le dire. Le choix des armes est quelque peu saugrenu et anachronique. Mais alors ?


Alors il se trouve que les pièces sont des carrés divisés en quatre cases distinctes, par deux diagonales. Chaque case contient une arme. Selon son orientation, qu'on peut modifier, la pièce n'aura pas les mêmes pouvoirs, ni de déplacement, ni d'attaque, ni de défense. Au début, on avance avec circonspection. Mais très vite, c'est la foire d'empoigne. Pan, prends-toi un coup de pistolet ! Zyva, tu peux rien faire, j'suis dans ma tour ! Plop, c'est moi qui te prends ! Wizzzzz, alors j't'envoie mon grappin ! Gargl, j'avais pas vu que tu t'approchais avec ton arc !… En bref, les pièces restent peu de temps en jeu. Quand on fait place nette, on essaie d'aller capturer le drapeau adverse, mais il faut continuer à se méfier. Et même si l'on n'a plus qu'une pièce, on peut encore gagner, pour peu qu'on sache tirer parti de son orientation.

 


Un jeu de D. Manetti, distribué par Graf'Euro, 89380 Appoigny.



Je me demande comment j'ai pu le rater, parce qu'à l'époque, ils avaient même sorti une chanson pour accompagner le jeu, « Tekao, c'est bath, c'est in » :

 


 

 

 

 

C'est O.K., la vie de joueuse, c'est bath !

Repost 0
31 mai 2009 7 31 /05 /mai /2009 04:44

 

 

 




Samedi 30 mai, c'était la fête mondiale du jeu, organisée par la ville de Joigny, comme vous le savez. Une première dans notre département… de Joigny. Oh, ils organisent bien un semblant de fête du jeu depuis 8 ans à Auxerre. Mais Auxerre, c'est quoi ? L'AJA, Cadet Roussel, Guy Roux et Restif de La Bretonne, par ordre chronologique de naissance (enfin je crois). Et puis Auxerre, c'est de l'autre côté de l'Yonne, donc ça ne compte pas.

À Joigny donc, la ville qui organisait la fête mondiale du jeu, à en croire les élus, nous avions un programme alléchant

  • - Place du Marché : tir au but, pétanque (personne, désert, halle fermée).

  • - À la bibli. : jeux de lettres. J'adore les jeux de lettres, nous y allons donc d'un bon pas. On nous présente le « Mémo ABC des bêtises » et, comme on insiste, on nous sort de derrière le comptoir un panier très secret, contenant des jeux encore plus rares et mystérieux : Boggle et Mastermind et les 7 familles des Capétiens. Effectivement, les titres sont bien composés de lettres, qui pourrait prétendre le contraire ?

  • - En arrivant dans l'hôtel de ville, nous prenons peur. Une piscine de boules !





Réservée à « Mister le Maire » !





Je suis mauvaise langue, car c'est à l'intérieur que se cachaient les jeux de société. J'ai joué à Lobo77, Mow, au fil sonore, au flipper football. Car plusieurs milliers de jeux sont publiés chaque année et ça, nos élus le savent bien. Mais je suis très mauvaise langue, car il y avait un truc qui valait le détour, un truc qui vaut toujours le détour : le Weykick, où, forcément, j'ai explosé mon partenaire, 30 buts à 2. (Sur la photo, deux dames super sympa qui ont trouvé le jeu excellent aussi).

 


 


Ben oui, mais c'est pas facile, avec un café (sans non plus, remarquez) :

 




Le soir, une petite visite de la ville avec des guides historiques qui nous présentent des jeux inventés et joués exclusivement à Joigny, la ville qui, déjà au 18e siècle, organisait pour le roi, la fête mondiale du jeu pour la première fois dans notre département. Le « mail », créé en 1730 pour jouer au « maillet ». C'est quand même impressionnant, on le voit de très loin :

 




La roulée, un jeu sympa où on envoie des œufs durs bouler dans une rue en pente. Et San Francisco ou Lisbonne, à côté de Joigny, c'est de la rigolade pour ce qui est des rues en pente ! Oui, car les rues en pente mondiale du jeu, c'est Joigny, et personne d'autre qui les organise « dans notre département, pour la première fois ». Et ce qui est génial, dans la Roulée, c'est que quand vous frappez l'œuf d'un adversaire, vous le capturez ! Et ça vous fait à manger pour le soir, forcément :

 



Joigny est une ville magnifique, j'espère que vous viendrez l'année prochaine, pour la fête intergalactique du jeu, organisée pour la première fois dans notre département :



 

 

 

 














C'est chouette la vie de joueuse.





Repost 0
23 février 2009 1 23 /02 /février /2009 16:08


Je crois que j'ai tout faux.
Pour faire du pain, je mets : de la farine, de l'eau, du levain - simple mélange de farine et d'eau - et du sel.
Prix de revient au kilo, pour du pain de seigle bio, complet : 0,90 €

Les grandes marques, gages de qualité, dois-je vous le rappeler ?, lésinent beaucoup moins sur les ingrédients. Dans le pain au seigle Harry's, par exemple, on trouve : farine de blé, farine de seigle 35%, eau, gluten de blé, levain de seigle déshydraté et dévitalisé, sel, margarine végétale (matières grasses végétales hydrogénées et partiellement hydrogénées (colza, palme), eau, émulsifiant : mono et diglycérides d'acides gras, acidifiant : acide citrique, arômes), levure, arôme, conservateur, propionate de calcium : émulsifiant, mono et diglycérides d'acides gras : stéaroyl-2-lactylate de sodium, farine de fèves, acidifiants : acide citrique et lactique, épaississant : gomme de guar, amidon de blé, farine d'orge maltée, antioxygène : acide ascorbique.
Prix au kilo pour du pas bio, pas complet : 4,29 € (eh oui, la qualité, ça se paie).

Alors sérieusement, pourquoi se faire suer à pétrir un pain difforme et savoureux, alors qu'on peut avoir plus calibré, plus chimique et moins bon, pour quatre fois plus cher ? Hum ? Je vous le demande !


C'est chouette la vie de tous les jours.



Repost 0
12 février 2009 4 12 /02 /février /2009 11:00
Bon sang, on vit vraiment dans un monde flippant ! Figurez-vous que je viens d'apprendre l'existence de euh... j'ose à peine le dire... de tricoterroristes mouvance crocheteurs et tricoteurs. Mais que fait la SDAT, bon sang de bois de petit bonhomme ?
Tricoterroriste : de « tri » car ils sont au moins trois ; - co -, du latin « cum », avec, car il s'agit bien une « association d'au moins trois malfaiteurs » ; et terroristes, comme terroriste (ou « épiciers », ça revient au même).
On croyait qu'ils avaient inventé l'ultra-gauche-de-la-mouvance-anarcho-autonome-invisible ou le F.R.A. et sa dynamite sans mèche (au fait, quelqu'un a des nouvelles ?). Mais les tricoterroristes, ce n'est pas une légende ! Et ils sont dangereux, la preuve : on a retrouvé chez eux du matériel de camouflage (cagoules, bonnets, gants) ; un arsenal d'armes longues et effilées, très faciles à dissimuler pour des interventions de choc sur le terrain ; des balles de laine permettant d'assourdir les cris de leurs victimes innocentes.
Acte éminemment symbolique, les tricoterorristes ont commencé par s'en prendre aux caténaires, afin de désorganiser l'infrastructure du pays :




Puis ils se sont attaqués aux arbres. Déjà que les pauvres n'arrêtent de se prendre des balles par les chasseurs qui les confondent avec les daims à cause des bois sur la tête (comme les caténaires quoi !) :










Ce qui inquiète, c'est leur maîtrise parfaite du travail du métal :










Sans compter leur volonté délibérée d'empoisonner l'espèce humaine à coup de coquillages vénéneux ou de champignons toxiques :














La prochaine fois que vous achetez de l'huile, faites bien attention à la provenance des olives. On a vite fait de vous faire avaler n'importe quoi :






Et ce qui devait arriver est finalement arrivé : un attentat à Paris, la veille de Noël !










C'est trop chouette la menace tricoterroriste !




Repost 0
11 janvier 2009 7 11 /01 /janvier /2009 13:17


Incroyable ! Hier, par -15°C, l'Yonne a gelé. Cette nuit le froid a resserré son emprise, et la couche de glace s'est étendue. Heureusement, les brise-glaces sont arrivés de bonne heure. Les cygnes ! Les plus gros oiseaux de la rivière - 20 kg le bestiau. Ils montent sur la glace et l'écrasent de tout leur poids pour la casser, ouvrant peu à peu le chemin à leurs copains, et à toute une farandole d'oiseaux plus petits mais tout aussi affamés. Une petite vidéo de 30 secondes pour apprécier l'efficacité de la manœuvre :






Dès le lever du soleil, la glace craque et crépite de toute part :








Parce que c'est chouette de rompre la glace !
Repost 0
5 décembre 2008 5 05 /12 /décembre /2008 09:11
noel sans ogm greenpeace Mars Danone Nestle Unilever toblerone Ben Jerrys Haagen Dazs Nutella



Ce qui est sympa, ce noël, c'est que vous allez faire des économies ! Finis les Fauchon, finis les Maxim's qui sont classés en rouge dans le guide Greenpeace pour un noël sans OGM. Comme quoi dépenser beaucoup ne vous garantit rien. Dans la liste rouge, on retrouve sans surprise les géants : Mars, Danone, Nestlé, Unilever (oui, oui, ceux qui font aussi votre lessive !). Et tous ces petits trucs que vous aimez tant : le toblerone, les glaces Ben & Jerry's ou Häagen Dazs, le Nutella, les chocolats de l'ambassadeur...
Euh, vous êtes sûrs que vous aimez vraiment ça ?

Vous pouvez consulter le guide ici ou obtenir une version imprimable .

Parce que ça peut aussi être très chouette, noël tout court !




 




Repost 0
17 novembre 2008 1 17 /11 /novembre /2008 18:41





Youhou ! Aujourd'hui, je viens de voir mon premier vol migratoire de grues ! C'est hyper impressionnant - et très bruyant, car c'est bien le bruit qui m'a attirée dehors ! :-). Il y en avait une centaine. Elles volent très haut, sûrement pour éviter les péages, et à toute allure. Elles traversent même la France en une journée ! À l'heure où j'écris, elles sont sûrement déjà en train de barboter en bikini dans l'Atlantique ou de s'acheter des cigarettes de contrebande au pays basque (si la grue est cendrée, c'est qu'il y a une raison !). Je sais bien que personne n'a voulu me croire pour les vols migratoires des cygnes, en octobre dernier. Mais pour les grues, j'ai une preuve ! Une petite vidéo de Ramsès, en personne, qui les a aperçues le 3 novembre dernier, et a eu la bonne idée de les filmer !









On nous annonce qu'il y en a plusieurs milliers qui viennent d'arriver en France via la Belgique. Vous pouvez suivre la migration au jour le jour sur le site de la L.P.O., et aller chercher votre gros manteau, l'hiver est proche !

C'est décidément trop chouette la vie tout court !
Repost 0