Articles Récents

  • Via Vitae, par Dominique Ehrhard, avec Via Vitae !
    Bonjour ! Pour découvrir Via Vitae, un jeu de la Renaissance italienne (à quelques années près), par Dominique Ehrhard et Sid Sackson, cliquez ►►► ici ◄◄◄ À tout de suite sur la nouvelle version de "Chouette La Vie" ! :)
  • Le Tour du monde en 80 jours, édition Gay-Play
    Bonjour ! Pour découvrir Le Tour du monde en 80 jours, édition Gay-Play, cliquez ►►►ici ◄◄◄ À tout de suite sur la nouvelle version de "Chouette La Vie" ! :)
  • Bonjour ! Pour découvrir Full Moon, par Claude Leroy et The Horrors, cliquez ►►►ici ◄◄◄ À tout de suite sur la nouvelle version de "Chouette La Vie" ! :)
  • Bonjour ! Pour découvrir Nottingham, par Uwe Rosenberg et Hellions, cliquez ►►►ici ◄◄◄ À tout de suite sur la nouvelle version de "Chouette La Vie" ! :)
  • La Ciste des 7 erreurs (ou plus)
    Envie de sortir et de vous amuser sans bourse délier ? Venez découvrir une nouvelle ciste dans l'Yonne ! ►►► http://chouette-la-vie.blogspot.fr/2016/03/ciste-le-jeu-des-7-erreurs-ou-plus.html Merci à tous pour votre belle fidélité :)
  • Petits Papiers Ludiques
    Bonjour ! Pour découvrir les tout nouveaux Petits Papiers Ludiques, cliquez ►►► ici ◄◄◄ À tout de suite sur Chouette La Vie ! :)
  • Deux nouvelles cistes à découvrir
    Envie de sortir et de vous amuser sans bourse délier ? Il y a deux nouvelles cistes à découvrir dans l'Yonne ! • "La Siste plène de photes et de rat-hures" : http://chouette-la-vie.blogspot.fr/2015/12/la-siste-plene-de-photes-et-de-rat-hures.html • Et...
26 août 2009 3 26 /08 /août /2009 04:19

 

 

Joseph ayant été nommé président du paradis, où les souris dansent nues sur des tranches de jambon avec couenne, le Spiel des Barbès a dû se doter d'un nouveau jury. Trois candidatures ont été proposées. Après une multitude de scrutins, tous plus impartiaux les uns que les autres, sont sortis vainqueurs à la majorité absolue :

Sam, qui a récolté 100% des suffrages :


 

 

Lou, qui a récolté 100% des suffrages :

 

Et Nino, qui a récolté 100% des suffrages :

 

Il se dit dans les milieux autorisés que la nouvelle présidence du jury aurait une certaine prédilection pour les jeux en noir et blanc. D'aucuns redoutent même la naissance sournoise d'un lobby du jeu abstrait combinatoire à information parfaite (le JACIP). Mais nous n'entrerons pas dans la polémique.

 

Et cette année encore, les membres du jury se sont réunis, ont joué le jour, la nuit. Ils ont débattu, ils se sont battus pour défendre leurs candidats ! Et les sept grands vainqueurs sont :

 

Catégorie Jeux en noir et blanc :

- Linja, Steffen Mühlhäuser, 1er prix.

 

- Big points, Brigitte et Wolfgang Ditt, 2e prix.

 

- Versus, Michel Pinon, 3e prix. La photo est aussi trouble que certains points de règles, mais ne vous inquiétez pas, le jeu est tellement bon, qu'il (se) joue tout seul.

 

 

Catégorie Jeux en couleurs :

- Dog, 1er prix.

 

 

- Le Pchit bourguignon, 1er prix ex-aequo.

 

 

Catégorie Jeu à fabriquer :

- Débâcle, de Jérémy Pelletier, 1er prix.

 

 

 

Catégorie Jeu de lettres :

- Rapidomot, Serge Bouquet, 1er prix.

 

 

 

Catégorie Myosotis :

 

- Jarnac, d'Émile Lombard, qui vient de bénéficier d'une superbe réédition chez Blackrock.

 

 

Makroud d'or


Le Makroud d'or se voit tout naturellement décerné aux éditions Schmidt, pour leur collection Easy Play. Des jeux simples et originaux, beaux et d'excellente qualité, qui coûtent entre 12 et 16 euros.

 

 

 

C'est chouette, la vie de joueuse !


 

 

 


Repost 0
8 juillet 2009 3 08 /07 /juillet /2009 14:22



 


On va vraiment de surprise en surprise. Après avoir découvert que c'était la ville de Joigny qui organisait la journée mondiale du jeu, « pour la première fois dans notre département », on finit par dégoter un véritable jeu bourguignon. Il y avait déjà le traditionnel Pchit, certes. Mais là, il s'agit d'un jeu « moderne » conçu, réalisé et édité dans l'Yonne.


Tekao est un jeu d'affrontement, le but est de prendre le drapeau adverse. La boîte, au graphisme très « B.D. » est en complet décalage avec le contenu. Et quand on l'ouvre, on a subitement une immense impression de vide. Chacun dispose de neuf pièces. Elles vont s'éliminer les unes les autres par prise cyclique, dont la séquence est un peu fastidieuse à retenir (la tour est plus forte que le pistolet, l'arc est plus fort que… etc.). Oui oui, un peu comme au chifoumi, n'ayons pas peur de le dire. Le choix des armes est quelque peu saugrenu et anachronique. Mais alors ?


Alors il se trouve que les pièces sont des carrés divisés en quatre cases distinctes, par deux diagonales. Chaque case contient une arme. Selon son orientation, qu'on peut modifier, la pièce n'aura pas les mêmes pouvoirs, ni de déplacement, ni d'attaque, ni de défense. Au début, on avance avec circonspection. Mais très vite, c'est la foire d'empoigne. Pan, prends-toi un coup de pistolet ! Zyva, tu peux rien faire, j'suis dans ma tour ! Plop, c'est moi qui te prends ! Wizzzzz, alors j't'envoie mon grappin ! Gargl, j'avais pas vu que tu t'approchais avec ton arc !… En bref, les pièces restent peu de temps en jeu. Quand on fait place nette, on essaie d'aller capturer le drapeau adverse, mais il faut continuer à se méfier. Et même si l'on n'a plus qu'une pièce, on peut encore gagner, pour peu qu'on sache tirer parti de son orientation.

 


Un jeu de D. Manetti, distribué par Graf'Euro, 89380 Appoigny.



Je me demande comment j'ai pu le rater, parce qu'à l'époque, ils avaient même sorti une chanson pour accompagner le jeu, « Tekao, c'est bath, c'est in » :

 


 

 

 

 

C'est O.K., la vie de joueuse, c'est bath !

Repost 0
31 mai 2009 7 31 /05 /mai /2009 04:44

 

 

 




Samedi 30 mai, c'était la fête mondiale du jeu, organisée par la ville de Joigny, comme vous le savez. Une première dans notre département… de Joigny. Oh, ils organisent bien un semblant de fête du jeu depuis 8 ans à Auxerre. Mais Auxerre, c'est quoi ? L'AJA, Cadet Roussel, Guy Roux et Restif de La Bretonne, par ordre chronologique de naissance (enfin je crois). Et puis Auxerre, c'est de l'autre côté de l'Yonne, donc ça ne compte pas.

À Joigny donc, la ville qui organisait la fête mondiale du jeu, à en croire les élus, nous avions un programme alléchant

  • - Place du Marché : tir au but, pétanque (personne, désert, halle fermée).

  • - À la bibli. : jeux de lettres. J'adore les jeux de lettres, nous y allons donc d'un bon pas. On nous présente le « Mémo ABC des bêtises » et, comme on insiste, on nous sort de derrière le comptoir un panier très secret, contenant des jeux encore plus rares et mystérieux : Boggle et Mastermind et les 7 familles des Capétiens. Effectivement, les titres sont bien composés de lettres, qui pourrait prétendre le contraire ?

  • - En arrivant dans l'hôtel de ville, nous prenons peur. Une piscine de boules !





Réservée à « Mister le Maire » !





Je suis mauvaise langue, car c'est à l'intérieur que se cachaient les jeux de société. J'ai joué à Lobo77, Mow, au fil sonore, au flipper football. Car plusieurs milliers de jeux sont publiés chaque année et ça, nos élus le savent bien. Mais je suis très mauvaise langue, car il y avait un truc qui valait le détour, un truc qui vaut toujours le détour : le Weykick, où, forcément, j'ai explosé mon partenaire, 30 buts à 2. (Sur la photo, deux dames super sympa qui ont trouvé le jeu excellent aussi).

 


 


Ben oui, mais c'est pas facile, avec un café (sans non plus, remarquez) :

 




Le soir, une petite visite de la ville avec des guides historiques qui nous présentent des jeux inventés et joués exclusivement à Joigny, la ville qui, déjà au 18e siècle, organisait pour le roi, la fête mondiale du jeu pour la première fois dans notre département. Le « mail », créé en 1730 pour jouer au « maillet ». C'est quand même impressionnant, on le voit de très loin :

 




La roulée, un jeu sympa où on envoie des œufs durs bouler dans une rue en pente. Et San Francisco ou Lisbonne, à côté de Joigny, c'est de la rigolade pour ce qui est des rues en pente ! Oui, car les rues en pente mondiale du jeu, c'est Joigny, et personne d'autre qui les organise « dans notre département, pour la première fois ». Et ce qui est génial, dans la Roulée, c'est que quand vous frappez l'œuf d'un adversaire, vous le capturez ! Et ça vous fait à manger pour le soir, forcément :

 



Joigny est une ville magnifique, j'espère que vous viendrez l'année prochaine, pour la fête intergalactique du jeu, organisée pour la première fois dans notre département :



 

 

 

 














C'est chouette la vie de joueuse.





Repost 0
28 août 2008 4 28 /08 /août /2008 16:17






C'est bon, c'est bon, ça arrive !

Cette année encore, les membres du jury se sont réunis, ont joué le jour, la nuit. Le président du jury, assommé par la fatigue, allant même jusqu'à s'endormir debout dans des boîtes de jeux :

 



Ils ont débattu, ils se sont battus pour défendre leurs candidats ! Et les grands vainqueurs sont :


Catégorie Jeux en noir et blanc :

- Neutron de Robert A. Kraus, 1er prix

 


- Tempo de Sid Sackson, 1er prix ex-æquo

 



- Gosix de Pierre Canuel, 1er prix ex-æquo

 



- Hyle 7 d'Eric Solomon, 1er prix ex-æquo

 

                                                                                                        (image boardgamegeek)

 

Catégorie Jeux en couleurs :

- Hanafuda, 1er prix

 

 



Marrakech, de Dominique Ehrhard, 2e prix

 

 



Acquire, de Sid Sackson, 3e prix

 



Catégorie Jeux à fabriquer :

- Neutron, Tempo et Gosix, 1ers prix ex-æquo

 


 

 

 

 


- Joust de Joseph Huber, 2e prix

 

 

                                                                         (image boardgamegeek)

Sushi Express, de Cyril Fay, 3e prix

 

                                                                                                        (image boardgamegeek)


Catégorie Jeux de lettres :

- Typo, de Corné Van Moorsel, 1er prix

 

 



- Rondo, de I. Abrahami et E. Netz, 2e prix

 



- Boggle, d'Alan Turof et Décimot, de Theo et Ora Coster, 3e prix ex-aequo





 




 

 











Catégorie Myosotis :






- Exxit, de Vincent Everaert

(ici, une édition très rare, présentée au Festival de Cannes 2008. Une authentique photo couleur en noir et blanc !) :





Catégorie Spiel des Breiz :

- Tenzor ar roue Korrigan, le trésor du roi korrigan, de Henri Kermarrec

 


 

 



C'est chouette la vie de joueuse !

Repost 0
26 mai 2008 1 26 /05 /mai /2008 06:32


Le prix ludique le plus farfelu de l'année est sans conteste le Spiel des Barbès. Et cette année, pour la première fois, nous avons pu obtenir une liste des nominés :
- Hanafuda, jeu traditionnel japonais
- Marrakech, de Dominique Ehrhard
- Hyle 7, d'Eric Solomon
- Acquire, de Sid Sackson
Pas de Exxit, pas de Khan Tsin, pas de Mana... Mais de grands espoirs avec Marrakech de Dominique Ehrhard, même si Acquire, de Sid Sackson, a déjà fait ses preuves.

Dans la catégorie des jeux à fabriquer, nous retrouvons avec plaisir :
- Sushi Express, de Cyril Fay
- Stile Libero (Free Style), de Silvano Sorrentino
- Neutron, de Robert A. Kraus
- Joust, de Joseph Huber
La liste est provisoire, et le jury se réserve le droit de la modifier à tout instant. Mais les deux grands vainqueurs s'y trouvent d'ores et déjà, forcément !
Tous à vos pronostics, et rendez-vous cet été pour connaître les heureux élus !

C'est chouette la vie de joueuse.


Repost 0
21 février 2008 4 21 /02 /février /2008 13:06

cannes-festival-2008.jpg


Si l'hirondelle fait le printemps, alors Cannes fait le festival. Le festival international des jeux de Cannes bien sûr. Cette année, c'était la vingt-deuxième édition, qui a accueilli pas moins de 130000 visiteurs en cinq jours.

Et j'y étais ! La preuve :

undefined


Au début, bien évidemment, c'est vide, mais ça ne va pas tarder à se remplir :

undefined


À l'entrée, il y a de grands panneaux pour présenter les jeux nommés aux As d'Or. Exxit, de Vincent Everaert, en fait partie :

undefined


D'autres jeux bizarres, comme l'Adrequil de Jean-Luc Caillié : 

undefined


Des jeux calmes. L'Elefun de chez Hasbro. J'adore l'Elefun : c'est silencieux ! C'est un gentil éléphant qui souffle des papillons, qu'on doit rattraper avec un petit filet :

undefined


En face, le stand Jactalea. J'ai dû me lever à 6 heures du matin pour vous prendre cette photo, sinon, c'était toujours bondé :

undefined


Pourquoi le stand était-il pris d'assaut ?
Car la belle Laura était là :

undefined


Et aussi Karim, le champion du monde de Mana. Vous voyez le cordon rouge sur sa chemise ? C'est sa médaille, qu'il porte toujours autour du cou ! 

undefined


On retrouve évidemment Toufik :

undefined


Jalal, qui raconte des histoires d'amour aux dames :

undefined


Et le gros boss à l'air féroce, Tim. Allez comprendre pourquoi, lorsque Timothée Leroy explique un jeu, tout le monde se gratte la tête :

undefined


En guest star, nous avons Pierô, le célèbre illustrateur :

undefined


Vincent Everaert et le courageux Oscar de Jarjayes de Petit Peuple (oui, car il faut être courageux pour écouter les explications de Vincent !) : 

undefined


Certes les gens sont courageux et, pire, ils en redemandent, à tel point que le stand risque d'exploser :

undefined


Comment fait-il pour attirer tant de monde ? Eh bien il a trouvé la solution en s'inspirant de Pierô :  il promet aux gens de leur faire une petite dédicace. Et pour pimenter la chose, il s'ingénie à signer de la main gauche ! Comme ici avec madame Sandrine :

undefined


Le festival, ce sont aussi des jeux. L'édition limitée de Exxit en blanc :

undefined


Le Gygès cuir noir :

undefined


Des dés :

undefined


Des gens : François Haffner avec sa jolie chemise Jeuxsoc :

undefined


Et des gens qui achètent un dé (le plus beau dé du monde, édition limitée du festival de Cannes 2008, couleur blog, merci François !) :

undefined


Des copains : François et Advevan.

undefined


Et des jeux. Ici le Jeu royal d'Ur, chez Ludens :

undefined


Et des papous aussi. Car nous sommes tous des papous. N'est-ce pas, m'sieur Jean-Louis ?

undefined


Et des jeux et des gens.

François de la Maison des Jeux de Touraine :

undefined



Reno du Mah-jong :

undefined


Yoann,
de Blackrock Éditions, à droite. Il a l'air de bien rire à une partie de Garçon ou du tout nouveau Huuue, un super jeu, très drôle et très intuitif, d'Alain Ollier, qu'on aperçoit derrière :

undefined



Si l'on voit un Age of Steam, il y a forcément un Ludo le gars derrière :

undefined



Rody
, qui explique Polarity, sur le stand Ferti :

undefined



Hop, Advevan vient jeter un coup d'œil :


undefined


Et des championnats du monde. Ici, le Carrom :


undefined


Et des protos : Scual, Pascal Reymond de Squale Games, avec son nouveau Paleo, à paraître prochainement :

undefined


Ou Polycube :

undefined


Scual et Pak qui jouent à Ssserpent/VIP :

undefined


Francesco Rotta
, avec Kromos "Brain Food" (j'adore le sous-titre) :

undefined


Francesco et Pak qui ont l'air de bien rigoler à Ssserpent/VIP :

undefined


Gemmes, de Vincent Everaert :

undefined


Au détour d'une allée, le dimanche soir, un truc encore plus extraordinaire : un Gounki de Christophe Malavasi ! Oui, celui-là même qui avait reçu un Spiel l'an dernier :

undefined


Un monsieur qui se fait expliquer Dvonn :

undefined


Et Zèrtz. Peut-être s'agit-il même de l'auteur. Kriiiiiiiiiis ! Kris Burm bien entendu !

undefined


Ici, mon mari n'est pas très content, car je suis en train de le battre à Tzaar :

undefined


Tandis que Reno apprend le Backgammon, sans pour autant lâcher son joystick :

undefined


Jean-Manuel, du Comptoir des Jeux, veut lui aussi essayer ce tablier de jeu à 2600 euros/pièce :

undefined


Car évidemment, on ne pouvait pas jouer sur ce backgammon en marqueterie, présenté dans la superbe exposition du festival : L'inde au carrefour des jeux du monde.

undefined


Envie de jeux et de palmiers ? Rendez-vous l'an prochain.
Du
18 au 22 février 2009, au Palais des Festivals de Cannes !


undefined


C'est chouette la vie de joueuse.

Repost 0
31 janvier 2008 4 31 /01 /janvier /2008 20:54
anniversaire-cadeaux.jpg

Il ne vous reste que deux mois. Deux mois ? Pour quoi faire ? Pour préparer mon cadeau d'anniversaire ! On n'a pas tous les jours quarante ans ! J'ai les ingrédients, il me manque juste le liant. Qui va me proposer la meilleure recette ?

Le Jeu idéal

  • - Pour 2 personnes.

  • - Temps de cuisson : 30 minutes max.

  • - Matériel : des pions, un tablier de jeu ou tout ce que vous jugerez nécessaire.

  • - À servir en entrée, en plat, en dessert : un jeu abstrait bien sûr !

  • - Ingrédients :

  • - Tablier rectangulaire : deux côtés opposés longs sur deux côtés plus courts (je précise car j'en connais certains qui vont encore essayer de me faire croire qu'un cercle, c'est un rectangle en somme...).

  • - Il est tout à fait envisageable de « construire » ou de faire évoluer le tablier en cours de jeu (Non ! J'ai détesté Dames en kit, mais j'adore les jeux comme Omphalos ou Exxit).

  • - Position de départ asymétrique (Tablut). Par exemple : les joueurs ont un nombre de pions différents. N'hésitez pas à ajouter votre idée de génie.

  • - Préférez des pions de la même couleur pour les deux joueurs (Gygès, Mamba, Khan Tsin).

  • - Si on peut faire apparaître un pion neutre, c'est une excellente idée (Neutron).

  • - Chaque joueur a un but du jeu différent (Hyle 7, Tablut).

  • - Mouvement diagonal interdit, disons pas recommandé...

  • - Permettre des mouvements de grande amplitude (Khan Tsin, Hyle 7).

  • - Les pions peuvent changer leur valeur de déplacement à chaque tour (Duell / Tactik, Mana, Shogun).

  • - Je déteste les murs : ne pas hésiter, dans le mouvement, à faire sortir les pions de l'aire de jeu (Lines of Action, règle pour les pros ;-)).

  • - Capture, s'il y a capture, de préférence par encadrement (Tablut, Pente) ou par majorité (Gosix) , par empilement (Focus). Enfin, ce que vous voulez, sauf les prises classiques comme aux échecs ou aux dames.

  • - Des trous ! Oui, j'adore les jeux à trous où l'on fait disparaître les pièces ! C'est bon comme le fromage... oui, le fromage à trous (Pièges, Space Walk).

Voilà quelques ingrédients en vrac, et quelques exemples de jeux connus pour vous donner une idée de ce que j'aime. Bien entendu, vous n'êtes pas obligé d'utiliser tous les ingrédients proposés. Cependant, plus vous collerez à la liste, plus vous aurez de chance de réussir le Jeu idéal. Ces quelques idées doivent vous servir de guide, ce ne sont en aucun cas des contraintes. En revanche je préviens : les rigolos qui viendront me présenter un jeu avec des trolls poilus ou des elfes sanguinolents seront privés de dessert !

J'ai mis le four à préchauffer, j'attends vos recettes sur tauceticentral chez yahoo.fr.

Date limite de remise des copies ? Le 6 avril !

 

C'est chouette la vie de joueuse :-)

Repost 0
21 décembre 2007 5 21 /12 /décembre /2007 10:10

ntpslm.jpg 



Vous rêvez d'un cadre digital Mp3, d'un écran plat 300 pouces qui fait aussi aspirateur, d'un GPS pour vous balader dans la galerie marchande la plus proche ? Mais enfin ! Vous méritez bien mieux que cela ! Alors pour Noël, je vous ai concocté une petite interview. J'ai interrogé quelqu'un de rare, d'unique : Le Messager :-)



- Il y
a déjà beaucoup de sites d’information ludique sur le net. Pourquoi un de plus ? Qu’a-t-il de plus que les autres ?

- C’est vrai, plusieurs très bons sites francophones sont déjà en place. Mais je n'en retrouvais aucun qui se spécialise vraiment dans l’actualité. La différence de Ne Tirez Pas Sur Le Messager est dans sa structure. De l’actualité, et uniquement de l'actualité, via des annonces brèves et expéditives qui pointent vers de l’information ludiques internationale (incluant les autres sites ludiques). Dans un monde où tout va très vite, « NTPSLM » s’adapte pour répondre à la demande.

 

 

- Le Messager est le seul site en son genre : y avait-il un manque ? Une place à prendre ?Et y a-t-il un objectif derrière tout ça ?

- Un manque ? Je ne pense pas. Mais je crois que j’ai su exploiter une petite brèche. Avec pour seul objectif de répandre la bonne nouvelle ludique.

 

- Ne Tirez Pas Sur Le Messager… Pourquoi ce titre ? Cela a-t-il un rapport avec « Ne tirez pas sur le pianiste ? »
- Désolé, mais il n’y a aucun rapport avec le pianiste ! Je voulais trouver un nom qui reflète bien le mandat du site, sans utiliser les mots typiques tels que « jeu » ou « ludique »… Puisque je rapporte les propos d'autres sites, je trouvais (et trouve encore) que l’expression collait parfaitement !



Le blog est relativement récent. Comment expliquez-vous votre popularité ?

- Votre question me fait rougir. Plusieurs messages brefs sur une base régulière dans un monde stressé… La recette semble plaire.



- Comment travaillez-vous ? (Équipe ? Réseau ?) Combien de temps par jour ?

- Je suis seul à gérer toute l’équipe. Je vais prendre tout le mérite et laisser le reste de l’équipe dans l’ombre… Je passe une à deux heures par jour à fouetter mes employés qui sont forcés d’errer sur la toile à la recherche d'informations.



- Quelle différence y a-t-il entre les joueurs de France et du Québec ?

- Ce qui est merveilleux avec le jeu, c’est son côté international. Je viens tout juste de lire des commentaires sur un forum chilien, et un joueur reste un joueur, peu importe le lieu.


- Quelle est votre profession ? Votre portrait de joueur ?

- Je suis directeur d’une équipe d’implantation informatique. J'aime tous les types de jeux, sauf les « wargames », qui s’éternisent à mon goût...



- Vous recevez peu de commentaires sur le blog. Cela est-il gênant ? Décourageant ?

- Aucunement. Je crois que le propos du site n’est pas propice aux commentaires. Les commentaires sont nécessaires lorsqu’il y a des erreurs. Je suis donc forcé de constater que ce n’est pas le cas. Hum ! Hum !


- Le Messager est-il indépendant de tout annonceur/éditeur ?

- Complètement. C'est moi qui finance le site. Quand un éditeur, un distributeur, un auteur ou un illustrateur me communique des détails sur un jeu ou un événement ludique, je les transmets. Sans contrepartie. Pour le bien de la communauté ludique.


 

 
Et parce que vous méritez vraiment le plus beau des cadeaux, je vous ai même trouvé une photo de lui tout nu !


hermes.jpg



Ah non, pardon, j'ai dû me tromper de fichier. Voici :


Messager.jpg


C'est chouette de jouer nu à Noël !

Repost 0
13 août 2007 1 13 /08 /août /2007 11:19

 

Vous avez vu cette jolie petite robe en vichy rose ? Et cette superbe coiffure ?
Et vous savez pourquoi je me suis fait si belle ? Pour vous présenter le célèbre Spiel des Barbès, pardi !

 

Cette année, les deux plus éminents spécialistes de jeux abstraits de la Goutte d’Or, oui, pas moins, se sont réunis, ont joué le jour, la nuit, ont débattu, se sont battus pour défendre leurs candidats. Et les grands vainqueurs sont :

 

 

Grand prix :

1er : Exxit, de Vincent Everaert, chez Jactalea.

1bis : Khan Tsin, de Claude Leroy, chez Jactalea.

2e : Duel, de Geoffrey Hayes, chez plein de monde.

3e : le Tablut, chez personne (ce jeu a plus de dix siècles !).

 

 

 

 

Prix spécial de l’empilement :

1er : Focus, de Sid Sackson, chez Parker/MB.

2nd : Gounki, de Christophe Malavasi, en autoédition.

 

 

Prix du meilleur jeu à fabriquer :

1er : Omphalos, de Gilles Lehmann.

2e : VIP, de Pascal Cormier.

3e : Khéops, de Franz Gaudois.

 

 

Prix spécial du meilleur jeu de lettres :

1er : Jarnac, d’Émile Lombard, chez Habourdin.

2nd : Lexicon, de David Whitelaw, chez Winning Moves.

 

 

 

 

Prix spécial du jeu marrant :

Garçon ! d'Alain Ollier, chez Blackrock Éditions. 

 

C’est trop chouette le Spiel des Barbès !

 

Repost 0
4 juin 2007 1 04 /06 /juin /2007 19:23

Le dimanche 3 juin 2007 marquera l’histoire : c’est ce jour qu’a eu lieu le premier championnat du monde de Mana et d’Exxit. Au forum des Jeux mathématiques, organisé en marge du salon éponyme, à la mairie du 6e arrondissement à Paris, place Saint Sulpice.

 

La foule s’était déplacée en masse, à tel point qu’à certains moments, on voyait les gens s’asseoir à trois personnes sur une seule chaise :

 

 

 



Le tournoi de Mana réunira seize participants venus de toute la planète. Les qualificatifs se jouent en deux manches gagnantes, avec une pendule de cinq minutes.

 

On voit ici les huitièmes de finale, qui opposent Timothée Leroy et Pierre Damierparisien, à gauche, et Vincent Everaert à une charmante vahiné.

 

 

 

Ou bien encore pak, représentant la Bourgogne bourguignonne, opposé à Valentin, venu tout spécialement de Winnipeg, Canada.

 

 

 

Les choses se corsent en quart :

Timothée Leroy et Vincent Everaert, ne se sachant pas observés, essaient de faire de la musique en pianotant sur les touches des pendules. Au premier plan, Karim pense à sa Lorraine natale et Yannick Nounouille est tellement concentré qu'il ne se rend pas compte qu’il joue sans ses pièces :

 

 

 

Le tournoi va bon train et c’est en finale que nous retrouverons Karim de Lorraine et Valentin de Winnipeg. Ils sont plongés dans d’intenses réflexions.

 

 

 

Mais Karim sourit.

 

 

 

Cela signifierait-il que… ?
Oui ! Karim est le premier champion international toutes catégories du tournoi historique de Mana ! On le voit ici recevoir son diplôme en parchemin de cuir, remis par Timothée Leroy en personne, tandis que Valentin se console en grignotant une pendule.

 

championnat_mana_jactalea_salo-on_diplome_en_parchemin-7fdb.jpg

 

 

Laurent Journaux discute avec Tim dans le dos de Karim :

 

tounoi_mana_exxit_jactalea_sal-ee_leroy_derriere_karim-2d43.jpg

 

 

Puis il se case une petite partie impromptue avec l’auteur pour s’entraîner avant le tournoi international d’Exxit :

 

jactalea_salon_jeux_mathematiq-ert_et_laurent_journaux-96f3.jpg

 

 



Tim fait des assouplissements (ou chercherait-il à se cacher ?) avant le début de la compétition :

 

 

 

 



Le championnat du monde d’Exxit sur table occupe douze personnes réparties en quatre poules. Les parties se jouent en vingt-neuf tuiles, mode « expert » avec départ à six tuiles. Les pendules sont réglées à dix minutes.

 

Les premiers matchs opposent notamment Timothée Leroy, en bas à droite, à Yannick Nounouille, à gauche, ainsi que moi-même, juste au-dessus, à Vincent Everaert. C’est le début, on rigole encore (ça ne va pas durer) :

 

championnat_exxit_jactalea_sal-everaert_premire_tour-1-8984.jpg

 

 

 

Et là, on voit que Vincent triche ! Oui, il me montre comment faire ! Sa main désigne clairement une tuile, qui me permettra d’oser un coup sans lequel je n’aurais jamais gagné :

 

 

 

 

Heureusement, Pierre réparera cette injustice en me sortant d’Exxit. Il joue tellement bien que j’en oublie et ma couleur et la règle du jeu. Pierre arrivera bien entendu en demi-finale, et sera opposé à Yannick Nounouille. On peut les admirer ici, au premier plan, devant Axel Indygo, en haut à gauche, et pak à droite.

 

championnat_exxit_jactalea_sal-dygo_et_pak_demi-finale-416a.jpg

 

 

 

La grande finale verra se rencontrer Axel Indygo et Yannick Nounouille. Ces deux garçons sont tellement forts qu’ils jouent les yeux fermés :

 

championnat_exxit_jactalea_sal-_jouent_les_yeux_fermes-b6ba.jpg

 

 

 

La partie est terminée. Axel Indygo a beau compter et recompter les pièces, c’est bien lui qui sort grand vainqueur du premier championnat du monde d’Exxit, en battant Yannick 28 à 20.

 

championnat_exxit_jactalea_sal-_vainqueur_de_la_finale-06b5.jpg

 

 

 

Timothée Leroy est tellement enthousiaste qu’il invente une redoutable ouverture à Exxit, en mode « expert » :

 

 

 

Sauf qu’il ne sait pas trop comment continuer le jeu dans cette configuration, ce n’est pas très malin :

 

championnat_exxit_jactalea_sal-_sait_comment_continuer-0087.jpg

 

 

 

Vincent Everaert sourit avec Yannick Nounouille :

 

championnat_exxit_jactalea_sal-lle_et_vincent_everaert-2161.jpg

 

 


Vincent Everaert discute avec Laurent Journaux :

 

 

 

Vincent Everaert taille le bout de gras avec Pierre et Axel Indygo :

 

 

 



Il faut savoir que quand il ne papote pas, Vincent Everaert est auteur de jeux. Tortuga par exemple, qui vient de sortir. Encore un très bon et très beau jeu, avec de véritables coccinelles en bois blanc. Ah ! On me signale qu’il pourrait bien s’agir de tortues, ce qui expliquerait le titre du jeu qui restait jusque là assez opaque.
Le but du jeu est simple : relier le bord opposé du tablier de jeu en sautant par dessus les tortues-coccinelles. Quand on passe par dessus une tortue-coccinelle du camp adverse, hop, on la retourne ! Mais rassurez-vous, elle n’est pas morte pour de vrai : on pourra bientôt la ramener à la vie, et même la prendre dans son camp !

 

 

 

Un autre joueur tellement fort qu’il joue à Tortuga les yeux fermés :

 

tournoi_mana_exxit_jactalea_sa-t_everaert_chez_gigamic-95c0.jpg

 

 

Vous pouvez retrouver la plupart des vedettes de cette journée historique dans le tout nouveau club « Jeux abstraits », associé au club de jeu de dames de Montrouge, au 105 avenue Aristide Briand, Maison des associations, salle 9A/9B, à Montrouge. C’est très facilement accessible par la ligne 4 du métro parisien, station Porte d’Orléans. Et c’est tous les jeudis soir, de 19 à 23 h. Venez nombreux !

 

C’est trop chouette la vie de joueuse !

 

 

Repost 0