Articles Récents

  • Via Vitae, par Dominique Ehrhard, avec Via Vitae !
    Bonjour ! Pour découvrir Via Vitae, un jeu de la Renaissance italienne (à quelques années près), par Dominique Ehrhard et Sid Sackson, cliquez ►►► ici ◄◄◄ À tout de suite sur la nouvelle version de "Chouette La Vie" ! :)
  • Le Tour du monde en 80 jours, édition Gay-Play
    Bonjour ! Pour découvrir Le Tour du monde en 80 jours, édition Gay-Play, cliquez ►►►ici ◄◄◄ À tout de suite sur la nouvelle version de "Chouette La Vie" ! :)
  • Bonjour ! Pour découvrir Full Moon, par Claude Leroy et The Horrors, cliquez ►►►ici ◄◄◄ À tout de suite sur la nouvelle version de "Chouette La Vie" ! :)
  • Bonjour ! Pour découvrir Nottingham, par Uwe Rosenberg et Hellions, cliquez ►►►ici ◄◄◄ À tout de suite sur la nouvelle version de "Chouette La Vie" ! :)
  • La Ciste des 7 erreurs (ou plus)
    Envie de sortir et de vous amuser sans bourse délier ? Venez découvrir une nouvelle ciste dans l'Yonne ! ►►► http://chouette-la-vie.blogspot.fr/2016/03/ciste-le-jeu-des-7-erreurs-ou-plus.html Merci à tous pour votre belle fidélité :)
  • Petits Papiers Ludiques
    Bonjour ! Pour découvrir les tout nouveaux Petits Papiers Ludiques, cliquez ►►► ici ◄◄◄ À tout de suite sur Chouette La Vie ! :)
  • Deux nouvelles cistes à découvrir
    Envie de sortir et de vous amuser sans bourse délier ? Il y a deux nouvelles cistes à découvrir dans l'Yonne ! • "La Siste plène de photes et de rat-hures" : http://chouette-la-vie.blogspot.fr/2015/12/la-siste-plene-de-photes-et-de-rat-hures.html • Et...
2 septembre 2012 7 02 /09 /septembre /2012 11:39

 

gouttes d'eau© photo-libre.fr

 

 

La sensation ludique du moment, avec une trentaine d'années de retard, c'est Take it Easy. Ce jeu a été créé par le britannique Peter Burley, que les joueurs connaissent également pour son succès commercial Kamisado. Depuis 1983, Take it Easy a connu des dizaines d'éditions dans des dizaines de langues différentes.

 

Take it Easy tranche © Ender Wiggins sur BGG 


Le principe est très simple. Une tuile est tirée au sort : chacun la cherche dans sa réserve et la place sur sa grille personnelle. Le but du jeu est de marquer le plus de points possible en formant des lignes de même couleur allant d'un bout à l'autre de la grille, sans aucune interruption. Chaque couleur est représentée par un nombre (le jaune vaut 9, le rouge vaut 6 etc.). Pour compter les points, on multiplie le nombre de tuiles par la valeur de la couleur. Par exemple, une ligne continue de cinq tuiles jaunes rapporte 9 × 5 = 45 points ; une ligne continue de quatre tuiles rouges rapporte 6 × 4 = 24 points. Bien entendu, les lignes discontinues ne sont pas comptabilisées. Une partie normale se joue en quatre manches et dure une quarantaine de minutes, mais il est parfaitement possible, en début de jeu, de décider de la longueur de la partie.

 

Take it Easy comptage des points
 

On pourrait reprocher à Take it Easy son manque total d'interactivité : chacun joue dans son coin. Certains critiquent également son esthétique peu affriolante. Mais le reproche majeur qu'on entend à l’encontre de ce jeu, c'est la présence de hasard.

 

Take it Easy partie en cours © Ender Wiggins sur BGG



Il faut toutefois noter que dans Take it Easy, le hasard est partagé : c’est  le même pour tout le monde, au même moment. Il n’y a pas une personne qui a une mauvaise tuile et les autres des bonnes : on a tous la même, en même temps. Selon ce qu’on a joué avant, selon la façon dont on a préparé le terrain, on va réussir ou non à tirer le meilleur parti de cette tuile commune. Dans ce sens, on peut affirmer que Take it Easy est stratégique. La victoire se prépare en effet plusieurs coups à l’avance, comme dans les meilleurs jeux de stratégie.

 

tile19


Le hasard vous garantit également que vos parties seront toujours renouvelées, et que tout le monde jouera au même niveau.  N’allez pas croire que les grands champions d’échecs ou de jeux abstraits sont des gens intelligents. Ce sont des gens comme vous et moi, sauf qu’avec la pratique, ils ont emmagasiné des milliers de schémas de parties différents et quoique vous jouiez, ils sauront comment répondre et vous mettre dans l’impasse. Le hasard vient contrecarrer ce type de jeu “automatique” et, à mon sens, vous offre une excellente occasion de faire preuve d’intelligence. À chaque coup, il faut en effet se réadapter, essayer de maximiser les éléments dont on dispose. C’est bien plus difficile que de répéter un schéma pré-enregistré, et ça permet à tout le monde de jouer sur un pied d’égalité. Chaque nouvelle tuile appelle un petit défi, c’est cela qui rend Take it Easy particulièrement addictif.

 

Take it Easy une ode au hasard Ghinzu
Petite note : dans certaines éditions, les lignes sont texturées ou comportent un motif. Dans d’autres, les traits sont parfaitement rectilignes, mais ils comportent toujours une valeur (de 1 à 9) et ces valeurs ont toujours la même orientation. Cela permet aux daltoniens de jouer sans aucun souci, malgré la présence de couleurs !



D’ailleurs, Take it Easy est tellement bon que des dizaines d’années après sa sortie, les meilleurs musiciens du monde continuent à en chanter ses louanges jusqu’en Belgique :
Ghinzu - Take it Easy

 

 

 

 

Vous aimerez aussi :

- Tekao
- Luxor, j’adore

 

 

C'est chouette, la vie de joueuse ! 

 

 


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Véronique S 03/09/2012 09:59


J'ai bien aimé ce jeu....